Un laser aurait blessé à l’œil au moins deux clientes d’une boîte de nuit lilloise ce week-end

Dans Fait divers, Lille, Night Night
Scroll par là

Dimanche matin, au moins deux jeunes clientes de la boîte Le Duke’s Club se sont retrou­vées aux urgences pour un pro­blème à l’œil. Selon La Voix du Nord, la Sûre­té urbaine de Lille a ouvert une enquête et un laser pour­rait être à l’o­ri­gine de l’in­ci­dent.

Le Duke’s club est une boîte de nuit bien connue à Lille puis qu’elle est ins­tal­lée depuis plus de vingt ans entre J.-B.-Lebas et la place Phi­lippe-Lebon. Same­di der­nier, le 19 octobre, elle était ouverte comme à son habi­tude.

Ce qui est moins habi­tuel, c’est qu’au moins deux de ses clientes se soient retrou­vées aux urgences de Lille avec un héma­tome à l’œil à la fin de la nuit.

Hémorragie à l’œil

C’est La Voix du Nord, qui a les a ren­con­trées, qui rap­porte l’in­ci­dent. L’une des vic­times, une jeune ambu­lan­cière de 21 ans, raconte que c’est lors­qu’elle s’est ren­due au sous-sol pour cher­cher une amie, vers 3 heures du matin, qu’elle a res­sen­ti une vive dou­leur dans son œil gauche. Juste après le pas­sage d’une lumière rouge et verte dans son champ de vision pen­dant “une frac­tion de seconde”.

Sauf qu’une fois dehors, la jeune femme ne voit sim­ple­ment plus de son œil. Arri­vée aux urgences du CHU de Lille vers 6 heures du matin, on lui diag­nos­tique “une hémor­ra­gie dans l’œil (retro-hya­loï­dienne cen­trale), néces­si­tant une inter­ven­tion (au laser) pour en éva­cuer le sang”.

Même triste constat médi­cal pour une autre cliente pré­sente aus­si dans le sous-sol de la boîte de nuit. Elles attendent que leur héma­tome se résorbe pour connaître la suite et les poten­tielles séquelles sur leur vision.

Inspection du laser et enquête

Ce sont pour l’heure les deux seuls cas connus car les deux jeunes femmes ont déci­dé de por­ter plaintepour bles­sures invo­lon­taires” et une enquête a donc été “ouverte par la Bri­gade des affaires géné­rales de la Sûre­té urbaine de Lille” indique tou­jours le quo­ti­dien.

Pour l’heure, le fameux laser sus­pec­té du sous-sol, ins­tal­lé depuis plu­sieurs mois, a été démon­té et est en train d’être ins­pec­té a assu­ré le patron du Duke’s à La Voix du Nord. Le dys­fonc­tion­ne­ment est l’une des hypo­thèses envi­sa­gées, l’autre reste celle du laser por­ta­tif qu’un client aurait pu appor­ter.