[Foot US] La France affronte la Serbie au Stadium le 9 novembre et ça promet du touchdown

Dans Article Sponsorisé, Lille, Sueur

©FFFA

Scroll par là

Article sponsorisé @ FFFA

Ce 9 novembre, les Bleus reviennent à Villeneuve-d’Ascq pour affronter la Serbie pour un match de qualif’. Attention, on vous parle ici de playoffs et de football américain (où la France excelle by the way). Et on va vous motiver à y aller en vous démontant tous les clichés de ce sport.

Est-ce que vous saviez qu’en plus d’être champions du monde de football, on était aussi champions d’Europe en football américain ? Et qu’on avait aussi raflé la médaille d’or aux World Games 2017 ?

Autant vous dire que la France pèse dans le game. Le match de qualification pour la ligue européenne qui débarque au Stadium le 9 novembre n’est pas donc pas un rendez-vous à rater.

Surtout que les Bleus ne sont pas venus jouer chez nous depuis six ans et que dans le coin, le football américain est bien représenté (coucou les Vikings de Villeneuve-d’Ascq).

Bref, maintenant que vous êtes chauds pour aller supporter votre équipe face aux Serbes, on va vous préparer à devenir un vrai supporter de football américain.

Le football américain, ce n’est pas si compliqué

C’est pas faux. En soi, les règles de base ne demandent pas d’avoir un bac+12 : le but est de gagner du terrain sur l’adversaire et de se rapprocher de la zone d’en-but à l’autre extrémité du terrain.

Pour ça, il faut attaquer : l’équipe en attaque a quatre tentatives pour gagner 10 yards (un peu plus de 9m). Si elle y arrive, elle a droit à quatre nouvelles tentatives, et ainsi de suite jusqu’à marquer. Si elle n’y arrive pas, l’autre équipe récupère le ballon.

On vous file une vidéo de moins de deux minutes pour comprendre les autres subtilités.

Non, ce n’est pas un sport de brutes

Forcément, dans notre imagination, football américain = gros plaquages et contusions à gogo. C’est quand même plus subtil que ça, vous l’aurez compris.

Déjà parce qu’il y a quand même une stratégie de jeu mise en place. Les onze joueurs de chaque équipe ne déboulent pas en grosse meute sur le terrain en hurlant “Sus à l’ennemi”. Chaque joueur a un rôle bien défini : les hommes de la ligne ne vont pas n’importe où, les receveurs suivent un tracé défini par la tactique, etc.

©FFFA

Et si l’action est physique, il y a des règles très strictes à respecter. Interdiction de viser les genoux du quarterback, par exemple. Pas le droit non plus de plaquer dans le dos ou lorsque l’adversaire est en l’air, et les coups de casque sont également proscrits. Pour les joueurs qui décident d’y aller quand même, de lourdes amendes sont distribuées.

Un match de football américain, ça peut dure

Autant vous le dire direct : un match dure en moyenne trois heures. Sur le papier, il se divise en 4 quart-temps de 15 minutes. Oui ça fait une heure effective en soi mais, comme pour le basket, toute interruption stoppe automatiquement le chronomètre.

Entre ça, la mi-temps de 20 minutes et les rotations entre les équipes, voilà comment on arrive souvent à tourner autour de trois heures de match au final.

Ça intéresse pas mal de monde en France

On a au moins tous un pote dans notre bande qui mate la célèbre finale du championnat professionnel américain, A.K.A. le Superbowl.

Aujourd’hui, la FFFA compte 23 508 licenciés (17 757 hommes et 5 751 femmes). Ils ne pratiquent pas que le foot US puisque la fédération comprend aussi le flag et le cheerleading.

©FFFA

Chez nous, les Vikings de Villeneuve-d’Ascq viennent de monter en D1, preuve qu’on est quand même loin d’être à la ramasse sur ce terrain. Et est-ce qu’on vous a déjà dit que les Bleus étaient champions d’Europe et avaient aussi raflé la médaille d’or aux World Games 2017 ? (Juste pour être sûrs.)

Le match contre les Serbes, c’est donc le 9 novembre prochain au Stadium Lille Métropole, à partir de 16 heures. C’est (seulement) 7€ et 95€ si vous voulez boire et manger en mode buffet pendant le match. Comment fait-on pour aller supporter la France? On se rend directement sur la billetterie en ligne de la FFFA.

Article sponsorisé @ FFFA