Au Club des Fringues, venez troquer les vêtements que vous ne portez plus

Dans C'est green, Ch'est bieau, Lille
Scroll par là

On ne porte, en moyenne que 30% des vêtements de son dressing. C’est pas nous qui le disons, c’est une étude. Alors pour éviter de laisser vos fringues se défraîchir dans votre placard, pourquoi ne pas les échanger ? C’est le concept du Club des Fringues qui vient d’ouvrir au 268 rue Nationale, à Lille.

Pour que chacun puisse limiter sa consommation de fringues neuves et son impact environnemental, Aurélie, 32 ans, a imaginé Le Club des Fringues, une boutique un peu expérimentale où la monnaie d’échange, ce sont les fringues.

Avant, j’étais une consommatrice quelconque, explique la Lilloise. Mon père m’appelait “L’Asos addict“. Après cinq ans passés à Shanghaï pour son boulot dans la gestion de projet, elle rentre en France, avec une prise de conscience et l’envie de moins et mieux consommer.

En 2017, elle rejoint l’asso Zéro Waste Lille, et fait “son cheminement jusqu’à la transition écologique” et le minimalisme. Après un passage par la case rupture conventionnelle, elle se lance dans quelque chose “qui a du sens” et commence à bosser, avec deux autres personnes, sur le retour de la consigne dans le coin.

Comme elle aime la mode, elle décide de se rajouter un peu de taf supplémentaire et de créer Le Club des Fringues, sur le modèle du Shwap Club, qui fait la même chose à Montréal. “J’ai un proverbe, c’est ‘On regrette rarement d’avoir osé, mais toujours de ne pas avoir essayer‘”, explique la boss du lieu, qui invite à “challenger ses possessions“.

Les fringues comme monnaie d’échange

Concrètement, c’est ultra simple. Vous venez au Club des Fringues avec les vêtements que vous avez à échanger. Une fois entré(e) dans la boutique, Aurélie réalise un check up complet de vos possessions et valide (ou pas) ce que vous avez ramené. “Je prends des vêtements propres, en très bon état, contemporains et susceptibles d’intéresser les clients“, explique-t-elle. Traduction : pas la peine de vider la garde-robe de Mémé ou de ramener des fringues d’il y a quatre saisons.

Quand c’est validé, par la boss, il faut payer un petit droit d’entrée à Aurélie, pour qu’elle puisse quand même faire tourner sa boutique. Entre 3€ et 8€ selon le nombre de vêtements qu’elle récupère, et c’est max 5 fringues par visite. Après, vous n’avez plus qu’à faire votre shopping. Un vêtement adulte donné = un vêtement adulte récupéré, peu importe ce que c’est. Vous pouvez ramener un tee-shirt et repartir avec un manteau, ou échanger un jean contre un sac ou une paire de chaussures. Simple comme bonjour.

Ceci n'est pas une friperie, mais une boutique d'échange de vêtements ! Notre mission c'est de mettre à disposition…

Publiée par Le Club des Fringues sur Vendredi 25 octobre 2019

Parlons peu, parlons fripes. Il y en a pour les femmes et pour les hommes. Ça va du 36 au 42, avec quelques pièces en 44 pour les femmes, et du S au XL pour les hommes. Côté marque, on peut tomber sur du Mango, Camaïeu, Tara Jarmon, Napapijri ou Levi’s…

Si vous ne trouvez pas chaussure à votre pied tout de suite, vous avez un mois pour revenir et trouver la fringue de vos rêves. C’est aussi simple que ça. Ah et si jamais vos fringues sont trop abîmées ou démodées, vous pouvez quand même les laisser à Aurélie, qui ira les déposer à une asso pour vous : “J’en ai déjà trois sacs“.

Si vous avez envie d’aller faire des échanges au Club des Fringues, situé au 268 rue nationale à Lille, c’est possible les mercredis de 17 heures jusqu’à 20 heures, les vendredis de 17 heures à 20 heures et les samedis de 10 heures à 13 heures. Aurélie prend la carte bleue et les espèces et vous en dit plus sur Facebook et Instagram.