Samedi, la Défripée vous invite à venir chiner de la fripe en musique à Saint-So

Dans C'est green, Lille, Music in my ears

©Pacaly

Scroll par là

Vous aimez faire du shop­ping bon pour la pla­nète et écou­ter de la musique qui fait du bien au moral ? Alors l’é­vé­ne­ment orga­ni­sé par l’as­so lil­loise la Défri­pée à la gare Saint-So’ devrait vous faire kif­fer bien comme il faut. En plus, il y aura même un stand de plantes avec Haute-Bou­ture, pour pou­voir déco­rer votre chez vous dans un style natu­rel.

La Défri­pée, c’est une toute jeune asso, créée en mars der­nier par Marianne, de la fri­pe­rie Paca­ly et son pote Antho­ny, ingé­nieur en éco­no­mie cir­cu­laire. Tous les deux ont eu envie d’or­ga­ni­ser des évé­ne­ments autour de la mode éthique et plus res­pon­sable, pour démo­cra­ti­ser la fripe. “Antho­ny et moi, on aime les fripes, la musique élec­tro et Saint-So’, où on se retrouve sou­vent le jeu­di soir”, raconte Marianne. C’est comme ça qu’est né leur concept de Défri­pée.

Fripes, musique et ateliers

Dix fri­pe­ries lil­loises vien­dront expo­ser de 15h30 à 20 heures. Il y aura :

Pour les accom­pa­gner tout au long de l’a­près-midi et de la soi­rée, six DJ ou col­lec­tifs, adeptes de musiques élec­tro­niques, se réuni­ront pour vous faire bou­ger pen­dant votre shop­ping : “On est contents de pou­voir mettre en avant des nou­veaux talents dans le domaine de la musique”, explique la boss de Paca­ly.

Pour pro­lon­ger la fête, les DJ sets conti­nue­ront jus­qu’à 1 heure du mat’.Il y en aura pour tous les styles de musique élec­tro, avec du son qui s’a­dapte à chaque moment de la jour­née”, pré­cise Marianne.

D’a­bord Modest Baron & PA-JE, seront aux pla­tines dans la halle B pour que les chi­neurs puissent dépen­ser leur argent dans une ambiance fes­tive. À par­tir de 20 heures, Chou­pi­chatte DJ’S, Mit­su­ko, Sig­met et Hal pren­dront la relève pour ter­mi­ner la soi­rée en beau­té : “On va y aller cres­cen­do. On com­mence par du dis­co funk et on ter­mi­ne­ra par de la tech­no”.

Comprendre l’industrie de la mode

Pour ceux qui ont des armoires déjà assez rem­plies, cet aprem’ à Saint-So’ sera aus­si l’oc­ca­sion de par­ti­ci­per à des ate­liers et à une ren­contre-débat dans la halle A. En fait, l’é­vé­ne­ment c’est le 16 novembre, si vous avez bien sui­vi. Et c’est pile poil le pre­mier jour de la Semaine euro­péenne de la réduc­tion des déchets et du Fes­ti­val des Soli­da­ri­tés inter­na­tio­nales, qui est cette année consa­cré à l’é­co­no­mie sociale et soli­daire.

Alors, La Défri­pée a bos­sé avec la mai­rie de Lille, pour pro­po­ser des ate­liers sym­pas :

  • De 15 heures à 17h30, ce sera ate­liers cou­ture, pour faire res­sor­tir le boss des tra­vaux manuels qui som­meille en vous et deve­nir un pro de l’upcy­cling.
  • À par­tir de 18 heures, vous êtes invi­tés à venir par­ti­ci­per à un ate­lier “ima­gi­ner la mode en 2050”. Il faut s’ins­crire avant par mail à l’a­dresse : inscription@mres-asso.org.
  • À 19 heures, ce sera rencontre/débat autour des solu­tions pos­sibles pour une mode éthique et res­pon­sable avec des pros.

Si vous vou­lez par­ti­ci­per à un com­bo shop­ping-musique-culture, vous savez où aller same­di.

Vous l’au­rez com­pris, si vous vou­lez dan­ser tout en ache­tant de nou­velles fringues qui ont déjà eu une vie, c’est à la gare Saint-So’ que ça se passe ce week-end. Plus exac­te­ment dans la halle B pour la vente de fringues et les concerts de l’a­prem’ et dans la halle A pour les DJ sets de la soi­rée. C’est de 15h30 à 1 heure et l’en­trée est gra­tuite. Pour payer les fringues sur place, on vous conseille de venir avec des espèces, Lydia ou Pump­kin sur votre télé­phone. Comme d’hab, on vous laisse avec l’é­vé­ne­ment Face­book juste .