Mambo Miam Miam, la future cantine hybride du centre-ville

Dans Ch'est bieau, Food Porn, Lille

©Mambo Miam Miam

Scroll par là

Le numéro 27 de la rue de l’Hôpital militaire est en pleine transformation. D’un salon de massage, le local est en train de devenir un lieu hybride qui fera resto/bar/cantine/dépôt de pain/ateliers/conférences. Le tout tourné vers le local et le zéro déchet. Ouverture prévue début 2020.

Dans quelques mois, vous aurez un nouvel endroit où aller vous poser quand vous traînerez dans le centre-ville. Un lieu cosy où vous pourrez prendre un café ou un petit déj très tôt le matin, déjeuner des produits frais et de saison le midi, prendre un petit goûter, et même venir en mode afterwork pour boire un verre avec vos potes.

Cet endroit, c’est le futur resto de Julie Parmentier et de son associé Gailord Janson : Mambo Miam Miam. Oui, comme la chanson de Gainsbourg, qu’ils aiment tous les deux.

Plus jeune, Julie a monté sa boîte de wedding planner. En attendant que ça décolle, elle a mis le pied dans la restauration, histoire de gagner sa vie. Elle bosse chez Léontine, le salon de thé tout mimi de la rue Solfé’, quand “c’est le déclic“. Après ça, elle part chez Big Fernand pour un job d’été… qui va durer quatre ans. Elle devient responsable assistante manager. Mais, ça y est, elle est décidée, elle veut se lancer dans l’aventure entrepreneuriale. Pour l’épauler, elle fait appel à Gailord, le gérant de Big Fernand : “C’est devenu mon ami, et on a décidé de lancer ensemble Mambo Miam Miam“.

Ça c’est Julie, la cheffe qui va cuisiner pour Mambo Miam Miam.

De la graille locale et une envie de durable

Leur crédo ? Le local, le solidaire et le durable“, explique Julie. Pour ses plats faits-maison de saison, elle a prévu de bosser avec le plus de producteurs du coin possible. “On veut des produits ultra locaux au maximum. Et au moins éthiques quand le local n’est pas possible, comme pour le chocolat, le thé ou le café : on travaillera avec des gens qui font ça bien“, assure Julie.

* Un, Deux,… Un, Deux… TEST *🎤 🎤 🎤Les meilleurs moments, les tests en cuisine! 🙌💗 Des gaufres salées, ça vous…

Publiée par Mambo Miam Miam sur Lundi 7 octobre 2019

Pour le côté durable, les deux associés veulent “limiter les déchets et le gâchis au max et minimiser [leur] emprunte carbone“. Les restes du midi, toujours consommables, ne seront pas jetés et pourront être réutilisés. Par exemple, la quiche du déj’ pourra devenir un élément de la planche apéro du soir. Côté contenant, ce sera réduc’ si vous venez avec les vôtres.

Un lieu hybride

Et pour ceux qui voudraient aider les personnes en difficulté, Mambo Miam Miam aura aussi son petit côté solidaire. “On aimerait des cafés suspendus, des gâteaux suspendus ou tout ce qu’on peut suspendre, en fait, pour aider les gens dans le besoin“, explique Julie.

* Il s'agirait de pas flancher * Entre chantier👷🏼‍♀️ et crowdfunding💰, il est toujours bon de se caler une fournée de…

Publiée par Mambo Miam Miam sur Mercredi 13 novembre 2019

Plus qu’une cantine, le lieu sera aussi un salon de thé, un bar et un resto. Le week-end, ce sera brunch, et vous pourrez y découvrir des ateliers et des conf’ sur des sujets “qu’ils aiment bien“. Il y aura aussi plein d’autres surprises, comme un dépôt de pain, ou la possibilité de récupérer des paniers de légumes, mais tout ça, on vous reparlera lors de l’ouverture.

L’ouverture, parlons-en justement. Elle est prévue pour mi-février si tout avance bien dans les travaux. En attendant, Julie a lancé une campagne de crowdfunding pour l’aider à pouvoir se lancer en toute sérénité. Si vous voulez y contribuer, vous connaissez la chanson, c’est par ici.