Mambo Miam Miam, la future cantine hybride du centre-ville

Dans Ch'est bieau, Food Porn, Lille

©Mambo Miam Miam

Scroll par là

Le numé­ro 27 de la rue de l’Hô­pi­tal mili­taire est en pleine trans­for­ma­tion. D’un salon de mas­sage, le local est en train de deve­nir un lieu hybride qui fera resto/bar/cantine/dépôt de pain/ateliers/conférences. Le tout tour­né vers le local et le zéro déchet. Ouver­ture pré­vue début 2020.

Dans quelques mois, vous aurez un nou­vel endroit où aller vous poser quand vous traî­ne­rez dans le centre-ville. Un lieu cosy où vous pour­rez prendre un café ou un petit déj très tôt le matin, déjeu­ner des pro­duits frais et de sai­son le midi, prendre un petit goû­ter, et même venir en mode after­work pour boire un verre avec vos potes.

Cet endroit, c’est le futur res­to de Julie Par­men­tier et de son asso­cié Gai­lord Jan­son : Mam­bo Miam Miam. Oui, comme la chan­son de Gains­bourg, qu’ils aiment tous les deux.

Plus jeune, Julie a mon­té sa boîte de wed­ding plan­ner. En atten­dant que ça décolle, elle a mis le pied dans la res­tau­ra­tion, his­toire de gagner sa vie. Elle bosse chez Léon­tine, le salon de thé tout mimi de la rue Sol­fé’, quand “c’est le déclic”. Après ça, elle part chez Big Fer­nand pour un job d’é­té… qui va durer quatre ans. Elle devient res­pon­sable assis­tante mana­ger. Mais, ça y est, elle est déci­dée, elle veut se lan­cer dans l’a­ven­ture entre­pre­neu­riale. Pour l’é­pau­ler, elle fait appel à Gai­lord, le gérant de Big Fer­nand : “C’est deve­nu mon ami, et on a déci­dé de lan­cer ensemble Mam­bo Miam Miam”.

Ça c’est Julie, la cheffe qui va cui­si­ner pour Mam­bo Miam Miam.

De la graille locale et une envie de durable

Leur cré­do ? Le local, le soli­daire et le durable”, explique Julie. Pour ses plats faits-mai­son de sai­son, elle a pré­vu de bos­ser avec le plus de pro­duc­teurs du coin pos­sible. “On veut des pro­duits ultra locaux au maxi­mum. Et au moins éthiques quand le local n’est pas pos­sible, comme pour le cho­co­lat, le thé ou le café : on tra­vaille­ra avec des gens qui font ça bien”, assure Julie.

* Un, Deux,… Un, Deux… TEST *🎤 🎤 🎤Les meilleurs moments, les tests en cui­sine! 🙌💗 Des gaufres salées, ça vous…

Publiée par Mam­bo Miam Miam sur Lun­di 7 octobre 2019

Pour le côté durable, les deux asso­ciés veulent “limi­ter les déchets et le gâchis au max et mini­mi­ser [leur] emprunte car­bone”. Les restes du midi, tou­jours consom­mables, ne seront pas jetés et pour­ront être réuti­li­sés. Par exemple, la quiche du déj’ pour­ra deve­nir un élé­ment de la planche apé­ro du soir. Côté conte­nant, ce sera réduc’ si vous venez avec les vôtres.

Un lieu hybride

Et pour ceux qui vou­draient aider les per­sonnes en dif­fi­cul­té, Mam­bo Miam Miam aura aus­si son petit côté soli­daire. “On aime­rait des cafés sus­pen­dus, des gâteaux sus­pen­dus ou tout ce qu’on peut sus­pendre, en fait, pour aider les gens dans le besoin”, explique Julie.

* Il s’a­gi­rait de pas flan­cher * Entre chan­tier👷🏼‍♀️ et crowd­fun­ding💰, il est tou­jours bon de se caler une four­née de…

Publiée par Mam­bo Miam Miam sur Mer­cre­di 13 novembre 2019

Plus qu’une can­tine, le lieu sera aus­si un salon de thé, un bar et un res­to. Le week-end, ce sera brunch, et vous pour­rez y décou­vrir des ate­liers et des conf’ sur des sujets “qu’ils aiment bien”. Il y aura aus­si plein d’autres sur­prises, comme un dépôt de pain, ou la pos­si­bi­li­té de récu­pé­rer des paniers de légumes, mais tout ça, on vous repar­le­ra lors de l’ou­ver­ture.

L’ou­ver­ture, par­lons-en jus­te­ment. Elle est pré­vue pour mi-février si tout avance bien dans les tra­vaux. En atten­dant, Julie a lan­cé une cam­pagne de crowd­fun­ding pour l’ai­der à pou­voir se lan­cer en toute séré­ni­té. Si vous vou­lez y contri­buer, vous connais­sez la chan­son, c’est par ici.