Samedi, c’est la marche contre les violences sexistes et sexuelles à Lille

Dans Dans la rue, Lille
Scroll par là

L’an­née der­nière, 1500 per­sonnes s’é­taient ras­sem­blées un same­di plu­vieux face à l’O­pé­ra pour dénon­cer les vio­lences sexistes et sexuelles. Ce same­di, une nou­velle édi­tion est orga­ni­sée à 14 heures.

À l’heure où on écrit cet article, plus de 130 fémi­ni­cides ont été recen­sés en 2019 par le col­lec­tif Femi­ni­ci­des­Fr. “Il n’y a pas de règles en matière de vio­lence contre les femmes. Ça peut se pas­ser à la cam­pagne comme à la ville, dans un cadre aisé comme pauvre, qu’elle soit jeune ou âgée. En 2019, être une femme reste dan­ge­reux”. Ce constat de Katy Vuyl­ste­ker, la porte paroles du col­lec­tif NousToutes59, est dur mais mal­heu­reu­se­ment réel.

Et c’est de là que par l’ap­pel à la mobi­li­sa­tion ce same­di 23 novembre. Comme l’an­née der­nière, hommes et femmes sont appe­lés à se ras­sem­bler sur Grand-Place de Lille et dans d’autres villes de France pour mar­cher contre ces vio­lences.

L’an­née der­nière, on pen­sait être 300, on était fina­le­ment 1500, rap­pelle la porte-parole lil­loise. On était les pre­miers sur­pris mais on sent qu’un an après on sera encore plus nom­breux.Le ren­dez-vous est don­né à 14 heures dans le centre-ville avant que la marche ne passe par les grandes artères de Lille comme l’an pas­sé.

Pour celles et ceux qui veulent venir mar­cher armés de pan­cartes, un ate­lier est orga­ni­sé à la MRES (rue Gos­se­let, près de J.-B. Lebas) ce ven­dre­di, de 18 heures à 21 heures. On vous laisse le lien de l’event Face­book de cet ate­lier ain­si que celui de la marche de same­di.