Noty et Aroz, les street-artists qui ont fait de Lille leur terrain de jeu

Dans Culturons-nous, Dans la rue, Lille
Scroll par là

Vous êtes peut-être déjà tombés sur leurs créations mi-personnages de fiction mi-divinités mythologiques. Depuis le printemps, un duo d’artistes français a installé une petite dizaine d’œuvres sur les murs des rues de Lille.

Noty et Aroz, ce sont deux potes d’enfance, qui se sont lancés, ensemble, dans l’art. Ils exposent leur œuvres, ou déposent leur street-art sur les murs des rues dans plein de villes de France et même du monde. Si vous vous baladez régulièrement dans Lille, vous avez dû tomber sur leurs persos qui attirent l’œil.

Dès que vous tombez sur une de leurs œuvres, disposées “dans une espèce d’autel un peu religieux“, il y a un QR code. Il suffit alors de le scanner avec votre téléphone pour tomber sur le site internet de Noty et Aroz, où ils expliquent l’histoire de chacune de leur divinité.

Ils partent de personnages de fictions facilement reconnaissables comme Batman, Harley Quinn, Zorro ou encore un stormtrooper, qu’ils mixent avec des divinités et croyances du monde, genre le culte des morts au Mexique, des entités Hindouistes ou encore une déesse celtique. Ils retravaillent le tout à leur sauce, et hop, ils créent leur propres icônes religieuses.

Trois saisons, 12 épisodes… pour l’instant

On fait de l’iconodulie, c’est-à-dire de la représentation divine, indique Noty. On part de personnages masqués, on en fait une analyse scénaristique pour en extraire des mots-clefs , des questionnements, des idées…” Ensuite, les deux artistes dessinent et déposent partout leurs divinités, réparties en “saisons” et “épisodes”, à partir de cinq grandes familles :

  • Les personnages issus de DC
  • Les personnages issus de Marvel
  • Les personnages issus de la science-fiction
  • Les personnages d’horreur
  • Les personnages d’une catégorie indépendante

Pour l’instant, les deux artistes ont déjà réalisé deux saisons complètes et ont bien entamé la troisième.

Session Lille11 spots où se recueillir#streetartlille #lille #lillemaville #lillestreetart #sortiralille #baladelille #artlille

Publiée par Noty Aroz sur Samedi 15 juin 2019

Notre travail, c’est de répandre graphiquement une nouvelle mythologie. On collabore pour ça avec Le Professeur, qui est un peu comme notre oncle spirituel, explique Noty. Il a écrit en 2004 un bouquin sur la théorie du syncrétisme fictif.” Le syncrétisme, c’est “un système philosophique ou religieux qui tend à faire fusionner plusieurs doctrines différentes“, selon notre pote Larousse.

En fait Le Prof’, comme ils l’appellent, estime que depuis le début du XXIe siècle, une nouvelle mythologie se développe où les gens ont tendance à vénérer des persos de fictions mais aussi des dieux issus de croyances plus traditionnelles. Noty et Aroz travaillent essentiellement sur ce mix pour créer leurs propres divinités, celles de la Mythologeny, issues des croyances syncrétiques contemporaines, qu’ils dessinent un peu partout dans le monde.

Pour l’instant, il reste encore pas mal d’œuvres à aller checker à Lille : “Une fois qu’une œuvre est posée, on n’en est plus vraiment maîtres“, souligne Noty. Et les deux artistes envisagent de repasser par Lille : “Ici, il y a un grand respect du travail des street-artists et pas de problème avec les forces de l’ordre. C’est une ville sympa. C’est sûr qu’on reviendra, avec une forme d’art différente, mais on garde la surprise“, tease Noty. Stay tuned.