L’ISCOM challenge ses étudiants pour monter les campagnes de com’ de vrais clients

Dans Article Sponsorisé, La Fac, Lille, WorkWorkWork
Scroll par là

Article spon­so­ri­sé @ISCOM

À l’é­cole, la théo­rie c’est super impor­tant. Mais pas­ser à la pra­tique avant d’en sor­tir est quand même un atout non-négli­geable. Cer­taines écoles, comme l’IS­COM, pro­posent par exemple à leurs étu­diants de bos­ser avec de vraies entre­prises sur de vrais plans com’.

On est lun­di à l’IS­COM et dans l’am­phi prin­ci­pal, c’est jour de brief. Une entre­prise est là pour pré­sen­ter sa pro­blé­ma­tique com’ à des étu­diants de 3e, 4e ou 5e année. Et la boîte n’est clai­re­ment pas là pour leur faire plai­sir ou enfi­ler des perles : elle est là pour les chal­len­ger.

Car cette entre­prise est bien réelle, tout comme son besoin en com’, que ce soit le rajeu­nis­se­ment de sa marque, sa visi­bi­li­té en ligne ou un besoin par­ti­cu­lier en audiences. Répar­tis en groupes, les élèves de l’IS­COM vont devoir mon­ter leur mini-agence de com­mu­ni­ca­tion le temps du chal­lenge.

Comme les pros, ils seront en concur­rence avec les autres mini-agences de l’é­cole et vont devoir mon­ter toute une stra­té­gie et un plan de com­mu­ni­ca­tion pour répondre le plus jus­te­ment pos­sible aux besoins du client avec qui ils signent un accord de confi­den­tia­li­té (preuve ultime qu’on est pas là pour enfi­ler des perles).

Et les clients ne sont pas n’im­porte qui : les étu­diants bossent par exemple pour Kisp­ta, Air France, le célèbre Szi­get Fes­ti­val ou encore l’ON­GI Green­peace. Pour le der­nier, ce sont ceux de troi­sième année qui s’y sont col­lés.

Prêt, feu, brainstormez !

Après le brief du matin, go direct brains­tor­mer en groupe où cha­cun a sa spé­cia­li­té :

Après, il faut enchaî­ner avec la stra­té­gie, le plan de com’, les visuels, la pré­sen­ta­tion… Le tout en cinq jours top chro­no. Pour les aider dans leur mis­sion, les coachs de l’é­cole viennent faire des points avec eux tous les jours. Et à la fin, c’est comme à Koh-Lan­ta : il n’en res­te­ra qu’un.

Chaque coach désigne le groupe qu’il envoie sur les poteaux sur scène le ven­dre­di aprèm, devant les clients, les autres coachs et les autres étu­diants, pour pré­sen­ter son pro­jet. Et gagner la com­pèt’.

Le client est content car il repart avec une réponse à sa pro­blé­ma­tique de com’, et les étu­diants ont une expé­rience en plus à rajou­ter sur leur C.V., c’est ce qu’on appelle du win-win.

Si vous êtes inté­res­sés par ces chal­lenges, on vous invite à vous rendre le 7 décembre à l’IS­COM, où les portes vous seront grandes ouvertes entre 10 heures et 17 heures. Vous pour­rez en dis­cu­ter avec les élèves et l’é­quipe péda­go­gique. Et sachez, si vous êtes déjà en études supé­rieures, que l’é­cole pro­pose des admis­sions en bac +3, +4 et +5.

Et il y a plein d’autres infor­ma­tions sur le site de l’ISCOM qui a aus­si une page Face­book.

Article spon­so­ri­sé @ISCOM