Le resto Syriana fait débarquer les saveurs du Moyen-Orient à Moulins

Dans Food Porn, Lille
Scroll par là

À Lille, à deux pas de la gare Porte-de-Douai et de la fac de droit, il est pos­sible de dégus­ter des plats tra­di­tion­nels syriens dans un res­tau­rant-café tenu par deux cou­sins réfu­giés d’A­lep. Pour une cui­sine levan­tine savou­reuse et géné­reuse, c’est ici que ça se passe.

Omar et Wael sont arri­vés à Lille il y a deux ans. Réfu­giés poli­tiques à cause de la guerre en Syrie, ils ont appor­té avec eux bagages et savoir-faire culi­naire. “On avait un res­tau­rant à Alep mais à cause du cli­mat poli­tique, on a dû se réfu­gier à Lille où se trouve le reste de notre famille”, expliquent les deux cou­sins. “On a accro­ché des pho­tos d’A­lep, Homs et Damas sur un des murs”. Elles repré­sentent les villes avant qu’elles ne soient détruites.

Quand ils décident d’ou­vrir Syria­na en octobre, leur objec­tif est simple : par­ta­ger avec les adeptes de la cui­sine orien­tale et ceux qui ne la connaissent pas encore les repas tra­di­tion­nels du pays. Concoc­tés par trois chefs syriens avec des pro­duits frais, les assiettes géné­reuses prennent la forme d’assor­ti­ments de plu­sieurs plats qui vont de 5 à 40€. On peut cra­quer en pre­nant du hou­mous, des keb­bés (boul­gour et viande grillée entou­rée d’une croûte de riz), du baba gha­nouj (purée d’au­ber­gine) et plein d’autres recettes qui mélangent les influences des pays de la région du Levant. De quoi être bien calé à la fin du repas.

Hou­mous (à gauche), keb­bés (en bas), baba gha­nouj (en haut) et bou­reks au fro­mage (au milieu)

Un café-chicha pour se poser à toute heure de la journée

Mais comme finir un plat sans une touche sucrée est un sacri­lège, Omar et Wael pro­posent aus­si des pâtis­se­ries à base de pis­taches pour finir en beau­té. Et pour le café ou le thé vous avez le choix entre res­ter là où vous avez man­gé ou vous fau­fi­ler dans la salle aux lumières colo­rées d’à côté, qui fait office de café-chi­cha. “On peut aus­si y dan­ser, boire des cock­tails (sans alcools) ou des milk­shakes. Des évé­ne­ments sont pré­vus comme celui du Nou­vel An, annonce Omar. Il y aura un chan­teur orien­tal ou un DJ”. On vous laisse enflam­mer la piste ?

Pour se péter le bidon au Syria­na, ren­dez-vous au 3 place Fer­nig (métro Porte de Douai) tous les jours de 11 heures 30 à minuit et jus­qu’à 2 heures le week-end. Si vous venez nom­breux, on vous laisse réser­ver par télé­phone au 09.86.57.67.42 ou les contac­ter sur leur page Face­book.