La Vie est Belt se lance dans les caleçons 100% made in Hauts-de-France

Dans C'est green, Ch'est bieau, Chill
Scroll par là

Après les cein­tures en pneus de vélo, les noeuds papillons en chambre à air, les cein­tures en lance à incen­die, voi­là que La Vie est Belt se lance dans la confec­tion de cale­çons upcy­clés made in Hauts-de-France. C’est votre pos­té­rieur qui va être content.

L’in­dus­trie du tex­tile est extrê­me­ment pol­luante, on ne vous le dit plus, on pense que vous le savez. Alors pour res­pec­ter un peu plus la Terre, les ini­tia­tives d’up­cy­cling se mul­ti­plient par chez nous. Cette fois, c’est vos sous-vête­ments qui vont faire du bien à la pla­nète… et à votre popo­tin.

Hubert Motte, le big boss de La vie est Belt s’est lan­cé un nou­veau défi, celui de créer des cale­çons 100% Hauts-de-France à base de tis­su aban­don­né. Avec son équipe, il va voir le QG du Relais à Bruay-la-Bruis­sière. Là, ils col­lectent des draps et des housses de couette qui sont sans famille fixe. Après, “on lave et on repasse ce qu’on a récu­pé­ré. Ensuite, on fait les mat­ching de tis­su, pour créer nos cale­çons dépa­reillés”, explique Hubert.

Go ensuite l’a­te­lier tex­tile du Pla­teau Fer­tile à Rou­baix, où est fait le décou­page et le mon­tage de ces cale­çons 2.0., comme Hubert aime les appe­ler : “Je trouve ça super, le Pla­teau Fer­tile est une ancienne usine tex­tile, qui ramène la pro­duc­tion de tex­tile à Rou­baix”, explique le jeune entre­pre­neur. La boucle est bou­clée.

100% made in Hauts-de-France

Les autres élé­ments du cale­çon sont, eux aus­si, made in chez nous. Les éti­quettes viennent d’Hal­luin, les élas­tiques de Comines, les bou­tons sont en PET recy­clé et pro­viennent de la Somme, et le tex­tile vient de Bruay-la-Bruis­sière. D’ailleurs, en trois semaines, ils ont déjà upcy­clé près de 300 kilos de draps.

Ce sont des pro­duits qui ont une vraie his­toire. Chaque cale­çon est livré avec une car­ton­nette qui raconte son his­toire.” Ah et comme on n’aime pas le gâchis chez La Vie est Belt, les chutes de tis­su ser­vi­ront à faire des p’tits chou­chous, his­toire de mat­cher le cale­çon de l’a­mou­reux avec les che­veux de l’a­mou­reuse.

L’é­quipe de La Vie est Belt pro­pose des “cale­çons au style chouette et ori­gi­nal. On peut aus­si bien trou­ver les clas­siques à car­reaux que des motifs plus fun­ky à fleurs”, indique Hubert. Si vous aus­si vous vou­lez vous en pro­cu­rer un, ou en offrir un à votre mec/père/frère/pote pour Noël, vous pou­vez les com­man­der en avant-pre­mière sur Kiss Kiss Bank Bank jus­qu’au 4 décembre. Comp­tez 35€ pour un cale­çon et 5€ pour un gros chou­chou. Sinon, il fau­dra aller les 7 et 8 décembre au Mar­ché des modes ou les 14 et 15 décembre au mar­ché de Noël durable de Rou­baix.

Les pré­ventes ont déjà été explo­sées, mais don’t wor­ry, il reste encore plein de cale­çons qui cherchent une nou­velle paire de fesses avec laquelle coha­bi­ter.

Si vous vou­lez suivre les folles aven­tures d’up­cy­cling de Hubert et de la team de La Vie est Belt, vous pou­vez les suivre sur Face­book, sur Ins­ta ou aller zieu­ter leur site inter­net.