[Grève] Le point sur sur la circulation des trains dans la région

Dans Lille, Transport, Voyage Voyage
Scroll par là

Pour le pre­mier jour de grève inter­pro­fes­sion­nelle ce jeu­di 5 décembre, ça s’an­nonce ten­du chez nous en termes de trains. La SNCF a déjà pré­ve­nu : il n’y aura qua­si­ment pas de TER et un TGV sur six cir­cu­le­ra dans la région. Le conseil numé­ro uno, c’est de repor­ter votre tra­jet si vous le pou­vez.

Sur le ter­ri­toire des Hauts-de-France, à cause du mou­ve­ment de grève, l’offre TER sera qua­si-nulle”, pré­vient d’emblée Fré­dé­ric Gui­chard, le direc­teur régio­nal Hauts-de-France de la SNCF. Pour vous faire une petite idée, on parle de quelques dizaines de TER sur tous les Hauts-de-France, contre envi­ron 1300 les jours où tout roule.

Un TER sur 100 en moyenne, ça pique pour les 200 000 voya­geurs quo­ti­diens du train dans la région. “Ce ne sera pas du tout homo­gène sur les ter­ri­toires. Il y aura des ter­ri­toires où il n’y aura rien et d’autres où quelques trains cir­cu­le­ront, pré­cise-t-il. Par exemple, si vous vous ren­dez vers Cour­trai ou Tour­nai, la galère devrait être moindre, puisque ces trains sont sur­tout gérés par la SNCB, la cou­sine de la SNCF.

Du côté des TER, “on fera en sorte que les trains dis­po­nibles soient les plus utiles pos­sibles. On les met­tra aux heures de pointe,” indique Fré­dé­ric Gui­chard. Pour les autres trains aus­si, ça s’an­nonce chaud. “Un TGV sur six ; un Euros­tar sur deux, et deux Tha­lys sur trois cir­cu­le­ront dans la région. En revanche, il n’y aura aucun inter­sec­teur”, explique Fré­dé­ric Gui­chard. Les inter­sec­teurs, ce sont les TGV qui relient deux villes de pro­vince entre elles, sans avoir pour départ ou arri­vée une des grandes gares pari­siennes.

Grève reconductible

Ça s’an­nonce donc bien ten­dax, et cette grève est recon­duc­tible. “Le mou­ve­ment est très dur. Il ne va pas s’é­teindre comme ça. Je ne sais pas com­bien de temps ça va durer, mais j’ai­me­rais bien savoir, indique le direc­teur régio­nal. C’est du jamais vu depuis long­temps. C’est plus fort que la grève de 2018.”

Bon du coup, si vous devez prendre le train, un conseil : ne le faites-pas. “On conseille aux voya­geurs qui le peuvent de repor­ter leurs voyages”, sou­ligne Fré­dé­ric Gui­chard. Comme c’est une grève inter­pro­fes­sion­nelle, ne comp­tez-pas trop non plus sur les moyens de sub­sti­tu­tion : il n’y en aura que 70 cars dans la région.

Des mesures com­mer­ciales sont déjà pré­vues pour les usa­gers. Si vous avez un billet TGV Inoui, Oui­go ou Inter­ci­tés, vous pou­vez vous faire rem­bour­ser, même si votre billet n’est non-échan­gea­ble/­non-rem­bour­sable. Ça fonc­tionne aus­si pour les billets de TER occa­sion­nels entre le 4 décembre, midi et le 9 décembre inclus.

Pour savoir si votre train est impac­té, la SNCF pro­po­se­ra tous les jours à 17 heures un état des lieux pour le len­de­main sur son appli­ca­tion, son site inter­net et dans les centres de rela­tions clients, his­toire de savoir exac­te­ment à quoi vous attendre. Pour le pre­mier jour de grève, jeu­di, les infos sont est déjà dis­pos. Puisse le sort vous êtes favo­rable.