La friche Peugeot du boulevard Carnot va se transformer en lieu hybride pour vrombir dès 2020

Dans Chill, Dans la rue, Lille

@Coldefy

Scroll par là

Depuis 2015, on n’en­ten­dait plus grand chose du côté de la conces­sion auto emblé­ma­tique du bou­le­vard Car­not, un bâti­ment immense (3800m²) sur trois étages et à deux pas de l’hy­per-centre. En 2020, les choses vont chan­ger avec Garage, le petit nom de ce nou­veau lieu 4‑en‑1 modu­lable où on pour­ra tra­vailler, fabri­quer mais aus­si man­ger et faire du shop­ping.

Plus la peine de pen­ser aller ache­ter une voi­ture bou­le­vard Car­not, ça n’ar­ri­ve­ra plus. Même si le spot dont on vous parle ici s’ap­pelle Garage, dites-vous que c’est juste en hom­mage au pas­sé de cet immense bâti­ment.

C’est un clin d’œil his­to­rique mais on est en train de trans­for­mer entiè­re­ment ce lieu pour en faire un siège de socié­té nou­velle géné­ra­tion qui pour­ra ouvrir au public”, détaille Chris­tophe Levyfve, l’en­tre­pre­neur à l’o­ri­gine de ce pro­jet de réno­va­tion. Direc­teur de la boîte Net­co, il cher­chait à l’o­ri­gine à pim­per son siège social.

Quatre-en-un

Tra­di­tion­nel­le­ment, on va dire que le siège social d’une entre­prise n’est clai­re­ment pas le spot où vous allez don­ner ren­dez-vous à vos potes : c’est fer­mé le soir et le week-end. “Et c’est une perte d’es­pace en fait”, résume l’en­tre­pre­neur qui avait bien envie de faire vivre les m² en dehors des horaires de bureau.

Du coup, quand il tombe il y a quelques années sur la vente de la fameuse conces­sion Peu­geot, bou­le­vard Car­not, il se lance et s’as­so­cie avec l’a­gence d’ar­chi­tecte Col­de­fy pour essayer de méta­mor­pho­ser tout ça. Pour , au final, accueillir quatre acti­vi­tés dif­fé­rentes :

  • un siège social et des espaces de tra­vail
  • un FabLab et des ate­liers pour ceux qui ont besoin de fabri­quer et faire des pro­to­types
  • des res­tos
  • un concept-store

Tout ça va vivre ensemble mais pas for­cé­ment en même temps. “C’est comme un théâtre où on va pou­voir chan­ger les décors”, explique Tho­mas Col­de­fy, l’ar­chi­tecte des lieux. Le coin amphi­théâtre par exemple pour­ra faire salle de confé­rence la semaine pour se trans­for­mer en res­tau­rant le soir et en spot shop­ping le week-end. Tout sera en quelques sorte modu­lable et éphé­mère. Et vous sau­rez quand vous pour­rez y entrer car la grande façade est conçue pour s’ou­vrir sur la rue.

Rendez-vous en 2020

Le lieu, qui va offi­ciel­le­ment et com­plè­te­ment ouvrir avant la mi-2020, ne sera donc pas ouvert au public tout le temps. Le pre­mier étage qui regroupe l’es­sen­tiel des bureaux, res­te­ra la plu­part du temps pri­va­ti­sé par exemple.

Le rez-de-chaus­sée et le sous-sol, en revanche, ont pour ambi­tion de s’ou­vrir sur la ville dès qu’ils le pour­ront. Et ce sera à ce moment là que le coins food (une cui­sine pro’ a aus­si été ins­tal­lée) et concept store vont prendre leurs aises sur le grand pla­teau avec, juste en des­sous, le coin ate­liers.

Rien n’a encore fui­té sur les chefs et les bou­tiques qui sont déjà par­tants pour le pro­jet. D’ailleurs, si vous avez un pro­jet food ou une marque à vous, rien ne vous empêche d’al­ler prendre contact avec le Garage.

On vous tient bien évi­dem­ment au jus dès qu’on a une date et des noms à vous filer.