La Condition Publique passe en mode street-art hybride avec Next Generation(s)

Dans Culturons-nous, Dans la rue, Lille
Scroll par là

Roubaix, c’est un peu la ville par chez nous qui abrite tout plein d’art urbain. Alors si vous êtes un amateur, on vous conseille de jeter un œil les deux yeux à la Condition Publique pendant les trois années à venir.

Après le succès de Street Generation(s) en 2017, la Condition Publique a décidé de remettre ça. Dites coucou cette fois-ci à Next Generation(s), un nouveau projet sur les nouvelles formes de l’art urbain qui va durer jusqu’en 2022.

En 2017, près de 40 000 personnes étaient passé par le bâtiment roubaisien où était retracée l’histoire du street-art. Là, on passe un level au-dessus, parce que Next Generation(s) invite plein d’artistes à lier l’art urbain à d’autres formes d’arts, le tout in situ.

Nasty est passé en mode Instagraf pour une expo à la Condition Publique

Next Generation(s) a en réalité déjà débuté. Il y a déjà quelques semaines pour être exact. En fait, si vous passez régulièrement dans le coin de la Condition Publique, vous n’avez pas pu louper les premières manifestations de ce chouette projet. Déjà, il y a l’expo Instagraf, dont on vous avait déjà parlé ici. Nasty, un des boss du street-art français, expose ses œuvres en mode 3×3 carrés, comme sur Insta’, quoi.

Art urbain à gogo

Depuis peu, il y a aussi la big œuvre “Feu de vie”, réalisée par l’artiste-sculpteur Sylvain Ristori. Elle se trouve à l’angle des rues Monge et Franklin à Roubaix, juste derrière la Condition Publique et elle a été officiellement inaugurée pendant la Nuit des Arts, après plusieurs semaines de boulot (dans le froid).

L’œuvre “Feu de vie”, créée in situ sur un bâtiment à l’angle des rue Monge et Franklin.

En 2019, vous avez aussi pu découvrir les bancs arc-en-ciels de Quintessenz, installés au Faubourg de Béthune de Lille ; les obstacles de parkour pimpés par le street-artist Saddo, avec l’aide du collectif d’architectes Zerm ou encore les lignes bleues et géométriques de LX One avec le collectif 9e concept, qui prendront vie numériquement en 2020, sur la façade de l’Hôtel de la Musique de Roubaix.

Toutes ces belles œuvres faisaient donc partie des résidences 2019. Mais ce n’est pas fini. La Condition Publique a prévu de vous gâter jusqu’en 2022, avec d’autres résidences d’artistes :

  • Bernard Akoi-Jackson et Kevin Haizel dans le cadre d’Africa 2020
  • Yinka Hilori qui designera un skate park indoor
  • Paolo Cirio, qu’on a déjà vu à l’Institut pour la Photographie

Et plein d’autres qui doivent encore être annoncés, histoire de garder un peu de suspense. Le but ultime, c’est que toutes les créations de ces artistes en résidence forment une big expo’ en 2022 pour montrer ce qu’on sait faire de bien à Roubaix.

Next Generation(s), c’est aussi le bon moment pour vous (re)faire le parcours d’art urbain du quartier du Pile. Il y a plein d’œuvres toutes plus chouettes les unes que les autres, avec des artistes qui pèsent dans le game, comme Jef Aerosol, Mr Voul, Nasty et bien d’autres.

Si vous voulez en savoir encore plus sur Next Generation(s), les résidences ou que sait-on encore, on vous laisse aller sur le site de la Condition Publique. Voilà.