La Condition Publique passe en mode street-art hybride avec Next Generation(s)

Dans Culturons-nous, Dans la rue, Lille
Scroll par là

Rou­baix, c’est un peu la ville par chez nous qui abrite tout plein d’art urbain. Alors si vous êtes un ama­teur, on vous conseille de jeter un œil les deux yeux à la Condi­tion Publique pen­dant les trois années à venir.

Après le suc­cès de Street Generation(s) en 2017, la Condi­tion Publique a déci­dé de remettre ça. Dites cou­cou cette fois-ci à Next Generation(s), un nou­veau pro­jet sur les nou­velles formes de l’art urbain qui va durer jus­qu’en 2022.

En 2017, près de 40 000 per­sonnes étaient pas­sé par le bâti­ment rou­bai­sien où était retra­cée l’his­toire du street-art. Là, on passe un level au-des­sus, parce que Next Generation(s) invite plein d’ar­tistes à lier l’art urbain à d’autres formes d’arts, le tout in situ.

Nas­ty est pas­sé en mode Ins­ta­graf pour une expo à la Condi­tion Publique

Next Generation(s) a en réa­li­té déjà débu­té. Il y a déjà quelques semaines pour être exact. En fait, si vous pas­sez régu­liè­re­ment dans le coin de la Condi­tion Publique, vous n’a­vez pas pu lou­per les pre­mières mani­fes­ta­tions de ce chouette pro­jet. Déjà, il y a l’ex­po Ins­ta­graf, dont on vous avait déjà par­lé ici. Nas­ty, un des boss du street-art fran­çais, expose ses œuvres en mode 3x3 car­rés, comme sur Ins­ta’, quoi.

Art urbain à gogo

Depuis peu, il y a aus­si la big œuvre “Feu de vie”, réa­li­sée par l’ar­tiste-sculp­teur Syl­vain Ris­to­ri. Elle se trouve à l’angle des rues Monge et Frank­lin à Rou­baix, juste der­rière la Condi­tion Publique et elle a été offi­ciel­le­ment inau­gu­rée pen­dant la Nuit des Arts, après plu­sieurs semaines de bou­lot (dans le froid).

L’œuvre “Feu de vie”, créée in situ sur un bâti­ment à l’angle des rue Monge et Frank­lin.

En 2019, vous avez aus­si pu décou­vrir les bancs arc-en-ciels de Quin­tes­senz, ins­tal­lés au Fau­bourg de Béthune de Lille ; les obs­tacles de par­kour pim­pés par le street-artist Sad­do, avec l’aide du col­lec­tif d’ar­chi­tectes Zerm ou encore les lignes bleues et géo­mé­triques de LX One avec le col­lec­tif 9e concept, qui pren­dront vie numé­ri­que­ment en 2020, sur la façade de l’Hô­tel de la Musique de Rou­baix.

Toutes ces belles œuvres fai­saient donc par­tie des rési­dences 2019. Mais ce n’est pas fini. La Condi­tion Publique a pré­vu de vous gâter jus­qu’en 2022, avec d’autres rési­dences d’ar­tistes :

Et plein d’autres qui doivent encore être annon­cés, his­toire de gar­der un peu de sus­pense. Le but ultime, c’est que toutes les créa­tions de ces artistes en rési­dence for­ment une big expo’ en 2022 pour mon­trer ce qu’on sait faire de bien à Rou­baix.

Next Generation(s), c’est aus­si le bon moment pour vous (re)faire le par­cours d’art urbain du quar­tier du Pile. Il y a plein d’œuvres toutes plus chouettes les unes que les autres, avec des artistes qui pèsent dans le game, comme Jef Aero­sol, Mr Voul, Nas­ty et bien d’autres.

Si vous vou­lez en savoir encore plus sur Next Generation(s), les rési­dences ou que sait-on encore, on vous laisse aller sur le site de la Condi­tion Publique. Voi­là.