Le top des faits-divers WTF du coin en 2019

Dans Fait divers, Lille, WTF

@Youtube

Scroll par là

La rubrique des faits-divers, c’est rarement celle qui fait le plus rêver ou qui donne du baume au coeur. Et pourtant… Certains faits-div’ ont parfois ce petit truc en plus de fun, d’insolite, d’improbable, de mignon voire de complètement idiot. On vous a compilé un petit florilège de ceux de 2019 qui se sont produits pas loin d’ici.

On vous file même les deux compilations de l’année dernière en pré-bonus : top 2018 #1 et #2.

Février

  • Lille : Ivre, il fait un rodéo avec un transpalette en ville.

On commence l’année avec le traditionnel “Ivre virgule” ! Sur le boulevard de Metz, à Lille, les forces de l’ordre son plutôt habituées à être appelées pour des “rodéos urbains” à deux roues. En tractopelle/transpalette, en revanche, c’est plus rare dira-t-on. Bon, le conducteur de 37 ans n’étais évidemment pas sobre lorsque la police est arrivée sur place, inutile de vous le préciser.

  • Arras : Quand Cofidis veut proposer un crédit à Jésus

Si vous cherchiez l’adresse de Jésus pour l’inviter à Nouvel An, demandez à Cofidis. Apparemment, il habiterait désormais au siège de l’évêché d’Arras pour sa retraite. La société de crédit a même chopé sa nouvelle date de naissance (le 1er janvier 1980 dans le 16e arrondissement de Paris). Autant vous dire que le concerné n’a pas répondu à la demande. Mais ça a fait bien rire à Arras.  

Mai

  • Boulogne : Une souris grignote les câbles et fait sauter les feux !

Soyons brefs car tout est un peu beaucoup dans le titre. L’info a été donnée par la mairie elle-même quand le journaliste de La Voix du Nord a passé un coup de bigo pour connaître les raisons de cette panne en plein carrefour.

Juin

  • Hazebrouck : Privés de bal pour avoir amené des animaux dans le lycée

Honnêtement, on en a aussi fait des pas mal lors de nos derniers jours de lycée. Sauf que la promo 2019 de ce lycée hazebrouckois est allés un poil trop loin selon le proviseur. Qu’ont-ils fait ? Oh bah ils commencent à allumer des pétards et à vouloir déclencher l’alarme incendie. Classique.

Là où ça dérape, c’est quand ils amènent un nouveau camarade dans la cour du lycée, à savoir un cochon (vivant of course). Pour qu’il se sente moins seul, ils tentent aussi de faire rentrer des poules.

C’en est trop pour le proviseur qui sanctionne tous les terminales… en les privant de bal de fin d’année.

  • Lille : Les bonbonnes suspectes étaient en fait des fûts de bière vides

C’est clairement notre fait-div’ préféré de l’année, sachez-le. On vous remet dans le contexte. On est en juin, à Lille, du côté de la place Philippe-Lebon. Dans la rue de Valmy stationne une Peugeot 206 bleue qui inquiète un peu les riverains. Normal : elle est remplie de bonbonnes.

La police débarque sur place, ferme la rue et appelle directement les services de déminage. A Lille, l’info circule vite dans le centre-ville et on a un poil peur, on ne va pas se le cacher. Un démineur finit par s’approcher de la voiture et ouvre le coffre. Coffre où se trouvent… vingt-deux bonbonnes de bière vides. La voiture appartient en réalité à un gérant de bar du coin qui n’avait juste pas encore eu le temps d’aller les déposer ailleurs.

Un fait-div’ qui se termine donc bien et, surtout, qui se termine en parlant de bière, c’est forcément chez nous que ça arrive.

Juillet

  • Arras : Ils appellent la police pour faire taire les grenouilles de leurs voisins

Porter plainte contre les animaux, c’est devenu à la mode depuis quelques temps. Il fallait bien que ça débarque chez nous tôt ou tard. C’est un couple d’Arrageois qui en a fait les frais. Alors que des grenouillent squatttent gentiment son jardin depuis quelques mois, il voit débarquer un beau matin de la fin juin deux policiers municipaux. Le souci ? C’est la saison des amours et les deux amphibiens s’en donnent à cœur joie.

Ce n’est pas du tout du goût des voisins qui alertent donc la police et la mairie. On demande au couple de séparer les grenouilles. Puis des policiers municipaux et même un adjoint reviennent en juillet car apparemment les voisins sont toujours “embêtés” par les bruits des animaux. Voisins VS wild en somme.

  • Escaudœuvres : Il y a des pieds de cannabis dans les jardinières de la mairie

On vous spoile direct : non ce n’est pas du cannabis qui se fume. Comme les plants qui ont été plantés à Lille au Quai du Wault, ceux qui squattaient les jardinières de la mairie étaient du chanvre textile. Il n’empêche que la mairie d’Escaudœuvres n’était apparemment pas au courant de cette plantation et qu’elle a retiré ses plants de cannabis juste après la parution de l’article de La Voix du Nord.

Août

  • Auby : Il déterre une grenade, l’apporte à la mairie et provoque la panique

Franchement, on ne jette pas la pierre grenade à ce monsieur d’Auby, près de Douai. Imaginez un peu : il jardine tranquilou dans son jardin au soleil et là, pof, il déterre une grenade. Vous savez quoi faire dans cette situation ? Bah, ce monsieur non plus. Du coup, son premier reflexe a été de ramener l’engin à sa mairie. Il pensait bien faire.

Problème : la grenade n’est pas dégoupillée et donc probablement encore chargée. Imaginez un peu la tête de l’employé.e de mairie qui a reçu ce monsieur… Bref, la mairie a été évacuée par la police, les pompiers et le service de déminage ont débarqué et l’engin neutralisé.

  • Hersin-Coupigny : Convoqué pour avoir roulé sans permis, il va à la gendarmerie… en voiture

Disons que ce monsieur s’appelle Maurice, et qu’il a poussé le bouchon un peu trop loin. Contrôlé début août en état d’ivresse ET sans permis. Le 24 août, il est donc convoqué à la gendarmerie où il se rend… avec sa voiture. Il a quand même tenté d’être discret puisqu’il s’est garé à une centaine de mètres. Pas de bol, il a été repéré par la patrouille du quartier qui va l’arrêter lors de sa sortie.

Septembre

  • Armentières : Une panthère noire se balade sur les toits

Si vous avez raté cette info, c’est que vous vivez dans une grotte ou que vous n’étiez pas dans le Nord à ce moment là, parce que cette histoire a été le feuilleton de la rentrée.

Le 18 septembre, à Armentières, les habitants n’en croient pas leurs yeux : une panthère noire est en train de se balader sur les toits. Comme ça, en liberté. Elle finit même par rentrer dans l’une des maison du quartier qui a laissé une fenêtre ouverte. C’est là que les pompiers décident d’intervenir avec l’aide d’un véto qui essaye de l’attraper au lasso mais qui finit par immobiliser l’animal avec un fusil à fléchettes.

Mais l’histoire ne s’arrête pas là ! Recueillie au zoo de Maubeuge en attendant d’être transférée dans un sanctuaire dans la Loire, la panthère va carrément y être enlevée. Oui, un rapt en plein zoo. Forcément, on pense directement à son propriétaire : très jeune, très calin et amputé de ses griffes, il ne fait nul doute que le félin a un maître dans le coin.

Il en a bien un : un jeune Armentiérois qui l’avait baptisée Louise et qui vivait dans le quartier depuis plusieurs mois. Mais ce n’est en revanche pas lui qui l’aurait enlevée au zoo de Maubeuge. Aujourd’hui, on ne sait toujours pas où est Louise et ce qu’elle est devenue.

Octobre

  • Valenciennes : Elle paye des amendes alors que c’est la police qui utilise sa voiture

En 2015, une Valenciennoise qui a de gros soucis avec la justice se voit confisquer son Audi de manière définitive. Jusque là, on est dans les clous. Là, où ça devient un brin plus compliqué, c’est quand la jeune femme continue de recevoir des amendes pour cette même voiture qui ne lui appartient plus.

En fait, un service d’enquête de la Direction centrale de la police judiciaire l’utilise. Mais la carte grise n’ayant pas été mise à jour, l’ancienne proprio reçoit encore moult PV pour excès de vitese ou stationnement gênant. Au total, on en arriverait quand même à plus de 6 000€ d’amende.

  • Wingles : A un an, il est convoqué au commissariat pour menace avec arme.

Celui-là, il est quand même pas mal… Une mère de famille ouvre tranquillement son courrier quand elle tombe sur une convocation de la police de Carvin. Ça ne fait jamais plaisir mais là où ça devient complètement WTF c’est quand elle lit qui est convoqué : son fils Pablo. Ce n’est pas un ado de 17 ans un peu rebelle mais un bébé d’à peine un an.

Déjà, il y a problème. Et la suite de la convocation est encore plus surprenante : il est convoqué pour menace avec arme. Une bataille de hochet qui aurait mal tourné après un deal de lait infantile ? Même pas. La mère assure que le petit dormait au moment des faits. Chute de l’histoire : ce serait une embrouille entre voisins qui aurait été à l’origine de cette convocation WTF.

Novembre

  • Lille : Il prend le métro avec un obus en parfait état

Un toxicomane se fait contrôlé à Porte-d’Arras. Jusque là, l’histoire est malheureusement banale. Là où les policiers ont dû avoir quelques sueurs froides, c’est lorsque l’homme leur précise que son cabas contient un objet un peu “original”. C’est le moins que l’on puisse dire puisque les agents y découvrent un obus datant de la Seconde Guerre mondiale. En parfait état. Explosif. Complet.

Les démineurs débarquent fissa et constatent que c’est “un projectile de mitrailleuse pour avion de chasse allemand de la Seconde Guerre mondiale“, d’après La Voix du Nord. Quand même. Le toxicomane l’aurait échangé à un collectionneur contre une dose.

Décembre

  • Belgique : L’armée dépense des millions d’euros pour rénover ses blindés … qui sont finalement inutilisables

Allez, on finit l’année chez nos voisins Belges. Son armée a envoyé 44 de ses blindés pour une petite mise à jour : l’installation d’un nouveau fond blindé et la clim’ pour pouvoir être déployés au Moyen-Orient. Sauf qu’une fois rentrés de l’usine, les engins présentaient un souci pas commode.

Parce qu’avec leur blindage tout beau tout neuf, les blindés sont beaucoup plus étroits à l’intérieur. Au point qu’aucun soldat de plus d’1,70m ne peut s’y installer. Et apparemment les freins et la dorection auraient aussi quelques soucis. Bref, une rénovation de 31 millions d’euros pour beaucoup de soucis à l’arrivée.

Parmi les anomalies constatées, des difficultés de freinage ou de direction dans les véhicules blindés modifiés. La…

Publiée par Flandreinfo.be sur Mardi 17 décembre 2019