Lille, cinquième ville de France où on swipe le plus sur Tinder

Dans Chill, Lille, WTF
Scroll par là

L’ap­pli­ca­tions de ren­contres Tin­der a dévoi­lé son rap­port “Year in Swipe”, qui revient sur l’an­née 2019, les lieux où on swipe le plus et les sujets les plus ten­dances. Guess what ? Lille est la cin­quième ville de France où on swipe le plus. Pra­tique pour pécho.

Bon, on pense qu’on n’a pas besoin de vous pré­sen­ter Tin­der, qui est pro­ba­ble­ment la réfé­rence des applis de ren­contre pour notre géné­ra­tion. Si vous êtes céli­ba­taire (ou en couple, on ne juge pas), vous avez for­cé­ment déjà tes­té l’ap­pli, pour le fun, pour faire des ren­contres ou pour espé­rer trou­ver l’âme sœur.

Si swi­per vous amuse, sachez que vous n’êtes pas seul. À Lille, on est même plu­tôt des cham­pions de la caté­go­rie puis­qu’on se classe dans le top 10 des villes où la Gen Z (les 18–25 ans) swipe le plus. En 2017, déjà, l’U­ni­ver­si­té de droit était dans le top 10 des facs où il fai­sait bon dra­guer.

Mais reve­nons en à nos mou­tons swipes. On est à la cin­quième place, pour être tout à fait exact, der­rière Paris, Lyon, Tou­louse et Bor­deaux. Pas vrai­ment éton­nant parce que, déjà, on sait que ces villes ont pas mal d’ha­bi­tants et sont de belles villes étu­diantes. Donc plus de per­sonnes dans la ville = plus de per­sonnes sur Tin­der = plus de swipes. #CQFD On se place par contre devant Vil­leur­banne, Cer­gy-Pon­toise, Stras­bourg, Nantes et Mont­pel­lier.

Bon Paris est peut-être pre­mière en France, mais elle ne se classe que sep­tième au niveau mon­dial. Dans le top trois, on retrouve Tokyo, Var­so­vie et Oslo, selon LCI. Vous savez donc où aller pour faire du 2‑en‑1, vacances et pécho. D’ailleurs, en France, c’est en juin que les uti­li­sa­teurs de Tin­der sont les plus chauds, parce que c’est à ce moment-là qu’on recense le plus de matchs, selon La Voix du Nord.

Philanthrokids

Dans son rap­port 2019, Tin­der a aus­si étu­dié les sujets ten­dances de l’an­née en France. En top 1, on retrouve la bio des membres. Plu­tôt logique, parce que c’est une approche simple. Ensuite, on retrouve le chan­ge­ment, l’en­ga­ge­ment et l’en­vi­ron­ne­ment, ce qui pousse Tin­der à qua­li­fier la Géné­ra­tion Z, celle qui swipe le plus, de “phi­lan­thro­kids”. Viennent ensuite des sujets moins enga­gés, comme les fes­ti­vals, le foot, Ins­ta­gram, Net­flix, les soi­rées et You­tube.

On apprend aus­si dans ce petit rap­port que 2019, c’est l’an­née du “face­palm”. Oui, oui, vous avez bien lu. Ce petit emo­ji a vu son uti­li­sa­tion aug­men­ter de 41% dans les bios Tin­der des uti­li­sa­teurs du monde entier. Why not.

Voi­là, vous avez désor­mais toutes les clefs en main. Un bon petit guide pour pou­voir pécho effi­ca­ce­ment en somme. Bon chance.