L’asso’ étudiante Vir’Ô Vert ramasse chaque samedi les déchets de nos rues

Dans C'est green, Dans la rue, Lille

©Martin Noël

Scroll par là

Vous avez peut-être déjà croi­sé, un same­di matin, ces petites per­sonnes en bleu qui net­toyaient les rues de Lille. Il y a des chances pour que ce soit Vir’Ô Vert, l’as­so’ made in l’A­ca­dé­mie ESJ, qui prend son cou­rage (et les détri­tus) à deux mains chaque semaine pour faire de notre ville un endroit un peu plus propre.

Tout part de la marche pour le cli­mat, en mars der­nier. “On était hyper nom­breux à mar­cher, explique Romane, la pré­si­dente de l’as­so’. Les rues dans les­quelles on pas­sait étaient aus­si très sales, et je me suis dit que c’é­tait débile de mar­cher pour le cli­mat et de retour­ner chez nous sans rien faire ensuite.” Alors, en sep­tembre, après avoir par­ti­ci­pé au World Clea­nUp Day, Vir’Ô Vert s’est for­mée. “Il y a une conver­sa­tion qui s’est créée avec des gens de l’A­ca­dé­mie ESJ inté­res­sés pour faire la Clean Walk. J’ai juste deman­dé si cer­tains vou­laient conti­nuer et ça c’est fait comme ça”, détaille l’é­tu­diante.

Ils sont une dizaine à sur­pas­ser leur gueule de bois besoin de grasse mat’ du same­di pour aller, avec leur gilet et leur pince (four­nis par la mai­rie), net­toyer nos rues. Tout le monde est le bien­ve­nu. “Pour l’ins­tant, on a fait Jean-Bap­tiste Lebas, la Treille, Répu’, le Nou­veau Siècle, les facs et Mas­sé­na”, détaille Romane. Ce same­di 11 jan­vier, c’é­tait direc­tion Sol­fé’. Seringues, mégots, gobe­lets… les membres de l’as­so’ ramassent une grande quan­ti­té de détri­tus. Et par­fois, ils font des trou­vailles plu­tôt inso­lites. “La der­nière fois, on a retrou­vé une bou­teille avec une lettre tra­duite en quatre langues à l’in­té­rieur !

Une initiative fédératrice

Fran­che­ment, on aime beau­coup l’i­dée. En même temps, qui n’ap­pré­cie pas de mar­cher dans une ville avec un peu moins de déchets au sol ? “Sou­vent, les gens qui nous voient nous féli­citent. Quand on a fait Répu’ par exemple, j’ai vu qu’une fois que les gens nous voyaient net­toyer, ils se sont tous levés pour aller mettre leurs trucs à la pou­belle, se rap­pelle Romane. Il y a un cer­tain res­pect de ce qu’on fait. Mais seule­ment sur le coup.

L’as­so’ a donc pour pro­jet de mettre en place des pan­neaux, pour indi­quer aux gens qu’ils ont net­toyé et inci­ter les pas­sants à res­pec­ter les lieux, mais ça ne sera pas pour tout de suite. “Il nous faut l’au­to­ri­sa­tion de la mai­rie donc on galère un peu, détaille-t-elle. On avait déjà un peu de mal au début pour se retrou­ver parce qu’il nous fal­lait une auto­ri­sa­tion pré­fec­to­rale, comme pour les manifs. On a fini par l’a­voir et la mai­rie nous prête du matos, donc c’est cool.”

Vir’Ô Vert est éga­le­ment pré­sent sur Ins­ta­gram. L’as­so’ est en par­te­na­riat avec le média (éga­le­ment made in l’A­ca­dé­mie ESJ) Pépère News pour créer des vidéos en lien avec le cli­mat, du genre conseils pour être plus éco-res­pon­sable, les ini­tia­tives en faveur du cli­mat ou les légumes de sai­son.

Si vous vou­lez aus­si mettre la main à la pâte et les rejoindre, vous pou­vez che­cker les pro­chaines Clea­nUp qui seront relayées sur leur page Face­book. Et on vous laisse leur Ins­ta pour voir leurs petits tips.