Le Be Yourself a dit bye bye à la métropole lilloise

Dans Food Porn, Lille
Scroll par là

Ça fai­sait huit ans que le Be Your­self squat­tait le Square Moris­son, à Lille. Mais c’est ter­mi­né, l’en­seigne de res­tau­ra­tion du centre-ville a fer­mé ses portes en décembre.

Peut-être avez-vous déjà brun­ché, man­gé une salade, un bur­ger ou un bagel au Be Your­self, le res­to situé sur le Square Moris­son, juste à côté du métro Rihour, ou dans l’une de ses suc­cur­sales de Was­que­hal ou Marcq-en-Barœul. Eh bien, déso­lés pour vous, mais tout ça, c’est over. L’en­seigne a été pla­cée en liqui­da­tion judi­ciaire selon les infos de La Voix du Nord.

On par­tait pour­tant sur une belle suc­cess sto­ry. Après avoir ouvert son pre­mier res­to à Lille il y a huit ans, tout s’é­tait accé­lé­ré pour l’en­tre­prise en 2019. En avril, Be Your­self s’é­tait expor­té à La Pila­te­rie, à Was­que­hal, pour son deuxième res­to, et avait ouvert le troi­sième à la Cité des Échanges à Marcq-en- Barœul en juin.

BeYourself

On com­men­çait à se dou­ter que quelque chose se tra­mait au Be Your­self. Depuis le mois de novembre, une petite affiche avait fait son appa­ri­tion sur la devan­ture, indi­quant “Fer­me­ture cette semaine pour tra­vaux mer­ci de votre com­pré­hen­sion”. Mais le res­to n’a­vait jamais rele­vé le rideau. Fina­le­ment, le 18 novembre, l’en­seigne a été pla­cée en liqui­da­tion judi­ciaire, mal­gré près d’un mil­lion d’eu­ros de chiffre d’af­faire en 2018. Tou­jours selon le quo­ti­dien régio­nal, les contrats des 28 employés de Be Your­self ont été rom­pus.

Pour l’ins­tant, on n’en sait pas beau­coup plus sur les condi­tions qui ont pous­sé l’en­seigne de res­tau­ra­tion à mettre la clef sous la porte. Ce qu’on sait, en revanche, c’est que les res­tau­rants de Lille et de Was­que­hal cherchent un repre­neur, comme indique le site d’Ac­tu légales, qui réper­to­rie les mou­ve­ments liés aux entre­prises. Les per­sonnes inté­res­sées ont jus­qu’au 27 jan­vier pour se mani­fes­ter et faire leur offre de reprise. Après cette date, on devrait y voir un peu plus clair sur qui vien­dra reprendre le local et/ou l’ac­ti­vi­té. On garde les yeux ouverts et on vous tient au jus une fois qu’on en sait plus, comme d’hab.