Mange-Disque, le nouveau combo musico-gustatif de Roubaix

Dans Food Porn, Music in my ears
Scroll par là

Tout beau, tout musi­cal, et (presque) tout bio et local. L’é­ta­blis­se­ment de la rue des Fabri­cants, c’est la nou­velle adresse qui a ouvert ce mar­di, dans le centre de Rou­baix, pour se péter le bide sai­ne­ment au déjeu­ner, décou­vrir la scène musi­cale actuelle à tra­vers des mil­liers de vinyles et/ou faire un petit before avant un concert de la Cave aux Poètes.

Il y a vingt ans, David avait mis sa cas­quette de dis­quaire au pla­card, face à la crise du disque qui a frap­pé les années 2000. Mais voi­là, le vinyle est reve­nu en force. Et comme David n’a jamais lais­sé tom­ber sa pas­sion pour la musique indé, il a déci­dé de reve­nir sur­fer sur la nou­velle vague à Rou­baix. Et quoi de mieux que de s’as­so­cier à la Cave aux Poètes pour ça.

“Nico­las, le patron de la salle de concert, cher­chait à faire sor­tir de terre la cave en créant un lieu ‘before’ où les spec­ta­teurs et les artistes pou­vaient boire et man­ger avant un concert, explique le co-gérant. On a mon­té ensemble une coopé­ra­tive et ce qui au départ devait être un maga­sin de vinyles est deve­nu un lieu convi­vial à triple fonc­tions : res­tau­ra­tion, vente de disques et ren­contres avec des artistes.”

Guy­lène et Jeanne s’oc­cupent du ser­vice en salle tan­dis que David gère la vente de vinyles

Un havre de paix musique

Pour celles et ceux qui ont soif de décou­vertes musi­cales, Mange-Disque va deve­nir votre nou­velle caverne d’A­li Baba. Pour l’ins­tant, l’é­ta­blis­se­ment pro­pose 1000 vinyles d’ar­tistes et groupes natio­naux et inter­na­tio­naux, prin­ci­pa­le­ment issus de labels indé­pen­dants. “A termes, on aime­rait mon­ter à 3–4000″. Rock indé, élec­tro, pop fran­çaise, soul, jazz, hip-hop…il y en a pour tous les goûts. En prime, des artistes pour­ront faire leurs show-cases et séances de dédi­caces avant de mettre le feu sur scène à la cave.

Avec plus de 1000 vinyles pro­po­sés, il y a moyen que vous trou­viez votre bon­heur

Et côté bouffe ?

Pour celles et ceux qui ont faim, il y aura de quoi vous ravir vos papilles. De midi à 14 heures, Oli­vier le cuis­tot pro­pose chaque semaine une nou­velle ardoise avec au choix trois entrées, trois plats (pois­son, viande ou végé) et trois des­serts, avec quelques incon­tour­nables comme le bur­ger ou encore l’en­tre­côte Black Angus. Le soir, on part sur des planches de légumes, de fro­mages et de char­cu­te­rie ache­tée dans le coin. “On veut valo­ri­ser au maxi­mum le bio, le local et les pro­duits de sai­son”, ajoute David.

Pour sa pre­mière semaine d’ou­ver­ture, le Mange-Disque a concoc­té en plat végé, des ravio­lis ricot­ta et épi­nards à la crème de but­ter­nut.

Pour ce qui est de la carte des bois­sons, Mange-Disque pro­pose une large gamme de vins blancs et vins rouges, garan­tis IGP et AOC pour la plu­part, de bois­sons softs bio et de bières belges (Dupont, Moi­nette, Lupu­lus Orga­ni­cus, Beer Pro­ject Del­ta). Ain­si qu’une petite bière rou­bai­sienne bras­sée quelques mètres plus loin par Hop­py Urban Brew.

Pour aller au Mange-Disque, ren­dez-vous à Rou­baix au 25 rue des Fabri­cants. C’est ouvert du mar­di au ven­dre­di à par­tir de midi et le same­di à par­tir de 10 heures, mais on vous conseille de réser­ver un peu à l’a­vance pour avoir une table. Côté money money, comp­tez entre 12 et 17€ pour un plat. Pour plus d’in­fos, direc­tion leur page Face­book ou leur site.