Patrick Hermand devrait fermer sa boulangerie et sa pâtisserie à Lille fin janvier

Dans Food Porn, Lille
Scroll par là

C’est la fin d’une ins­ti­tu­tion. Depuis 2009, l’en­seigne arra­geoise avait deux spots gour­mands chez nous : une pâtis­se­rie dans le Vieux-Lille et une bou­lan­ge­rie à Wazemmes. Mais le groupe a été pla­cé en liqui­da­tion judi­ciaire selon La Voix du Nord. Les éta­blis­se­ments de la Mai­son Her­mand vont donc bais­ser le rideau, vrai­sem­bla­ble­ment ce 29 jan­vier.

Patrick Her­mand et la bou­lan­ge­rie, c’est une grande his­toire d’a­mour. Après avoir appris le b.a.-ba du métier auprès de son père dans les années 90, dans le Nou­veau Rou­baix, il démé­nage en 2002 à Arras où sa petite bou­lan­ge­rie ren­contre un sacré suc­cès, raconte La Voix du Nord.

En 2009, il ouvre donc sa deuxième bou­tique, non pas à Arras, mais dans le Vieux-Lille, où tout n’est que maca­rons et pâtis­se­ries. Miam. L’an­née sui­vante, c’est à Wazemmes d’a­voir sa bou­lan­ge­rie Patrick Her­mand, juste en face des halles. Et ça a ravi les papilles des Lil­lois puis­qu’en 2015, il a reçu la médaille d’or du meilleur arti­san et com­mer­çant de Lille.

Trop bon, trop vite ?

C’est peut-être cette crois­sance rapide qui lui a cau­sé du tort, si on en croit le quo­ti­dien régio­nal. Fin novembre, la SARL Pari, qui regroupe toutes les enti­tés a été pla­cée en liqui­da­tion judi­ciaire. Mais le bou­lan­ger-pâtis­sier aurait eu le droit de gar­der ses bou­tiques ouvertes jus­qu’au 29 jan­vier, his­toire de pas­ser les fêtes de fin d’an­née, et de lui per­mettre de récu­pé­rer un peu d’argent dans le cadre de cette liqui­da­tion, jus­te­ment.

Patrick Her­mand, lui, a confié à nos confrères de La Voix du Nord qu’il ne s’in­ter­di­sait pas de rebon­dir, en rou­vrant, peut-être une socié­té plus petite. Ce qui laisse un peu d’es­poir à ceux qui se délec­taient de son pain ou de ses pâtis­se­ries.