Ça y’est, vous pouvez vous faire un trip Bruxelles-Vienne en train de nuit

Dans Transport, Voyage Voyage

@Lukas3333 / WikiCommons/ CC BY-SA 4.0

Scroll par là

Plus éco­lo et moins stres­sant que l’a­vion, le train de nuit fait son grand come-back en Europe. Plu­sieurs com­pa­gnies fer­ro­viaires le remettent sur les rails et, depuis le 20 jan­vier, il y en a un qui relie Bruxelles à Vienne.

D’a­près les confrères du Soir, ça fai­sait 16 ans qu’un train de nuit n’é­tait pas arri­vé dans une gare belge. Main­te­nant, c’est offi­ciel : depuis lun­di, Bruxelles fait par­tie du réseau “Night­jet” de l’opérateur autri­chien ÖBB. C’est lui qui relance moult liai­sons de trains de nuit en Europe, allant d’Ham­bourg à Rome.

Et clai­re­ment, le train de nuit pour ses trips en Europe, c’est quand même une bonne alter­na­tive à l’a­vion. C’est clair qu’il ne faut pas être méga pres­sé : ici, il faut donc 14 heures, tou­jours selon Le Soir, pour relier Bruxelles à Vienne en pas­sant par une quin­zaine d’ar­rêts comme Cologne, Franc­fort ou Liège. Mais ça donne quand même une autre saveur au tra­jet. Et votre empreinte car­bone est plus légère.

Prix et résas

Côté prix, on pou­vait avoir peur de devoir y lais­ser la moi­tié de son livret A. Mais les prix démarrent fina­le­ment à 29,90€ pour une place assise. Comme par­tout, plus vous tar­dez à réser­ver et plus vous vou­lez d’op­tions et de confort, plus les prix grimpent. Et ça peut aller jus­qu’à plus de 250€ pour un com­par­ti­ment pri­vé par exemple.

Cette liai­son est pour l’ins­tant assu­rée deux fois par semaine :

  • le lun­di et le jeu­di depuis Bruxelles-Midi
  • le dimanche et le mer­cre­di depuis l’Autriche

Si vous avez déjà un trip en Europe de pré­vu pour cet été, ça vaut peut-être le coup d’y jeter un œil. On vous laisse donc un lien direct vers la pla­te­forme de résa’ ÖBB mais vous pou­vez aus­si pas­ser par le site Inter­rail. Déjà parce qu’il a une ver­sion fran­çaise, mais sur­tout parce qu’il regroupe tous les autres trains euro­péens, de nuit ou pas, et pro­pose des iti­né­raires 100% fer­ro­viaire et des pass.