Le f****** procès de Tommy Shelby, c’est en février à la fac de droit de Lille

Dans Culturons-nous, La Fac, Lille

© Robert Viglasky Photography

Scroll par là

Tout n’est que fic­tion bien enten­du. Mais en atten­dant la pro­chaine sai­son des Pea­ky Blin­ders, l’as­so Revolte-toi de l’U­ni­ver­si­té de Lille fait patien­ter les fans en orga­ni­sant le 10 février un de leurs pro­cès fic­tifs dont ils ont le secret. De vrais jurés, un faux tri­bu­nal et un accu­sé célèbre : Tho­mas Shel­by.

Même avec un cer­veau aus­si brillant et une coupe aus­si sty­lée, le chef du gang de Bir­min­gham pour­rait bien un jour se retrou­ver devant le trib’. Per­sonne ne peut encore dire si ça arri­ve­ra dans la série mais on peut déjà s’i­ma­gi­ner un peu à quoi ça pour­rait res­sem­bler cette affaire.

Si vous avez du mal à vous pro­je­ter, on vous conseille sim­ple­ment de réser­ver votre soi­rée du 10 février. Juste le début en fait, de 18 heures à 20 heures. C’est le temps qu’il fau­dra aux membre de l’as­so’ uni­ver­si­taire de Révolte-toi, alliés pour le coup à ceux de Droit pour Tous, pour faire un pro­cès à Tho­mas Shel­by (ou l’homme qui porte le mieux le béret au monde).

Mix entre théâtre et joute oratoire

Tout ce beau monde sera paré de sa plus belle veste en tweed et de sa robe des années 20. Il y aura tout ce qui fait un bon pro­cès : un juge intran­si­geant, des témoins plus ou moins fiables, des jurés incor­rup­tibles et des avo­cats qui savent manier les mots.

Car c’est bien pour la beau­té de l’é­lo­quence que vous allez vous poin­ter là-bas. “On est une asso’ uni­ver­si­taire qui s’en­traine tous les jeu­dis sur l’art ora­toire”, explique Pierre, membre de Révolte-Toi. Cette simu­la­tion de pro­cès, c’est donc un mix entre théâtre et joute ver­bale. Cha­cun joue son rôle avec comme objec­tif de plai­der le mieux pos­sible face aux jurés.

C’est beau et ins­truc­tif. Et si ça peut vous aider à mettre fin à votre dilemme moral sur “aimer ou ne pas aimer Tom­my Shel­by”, ce n’est que du bonus.

La date du pro­cès est pré­vue pour le 10 février. L’en­trée dans l’am­phi’ Réné Cas­sin de la fac de droit et san­té (1 Place Déliot à Lille) est gra­tuite grâce au sou­tien de l’U­ni­ver­si­té. Mais il faut quand même réser­ver sa place juste ici et mieux vaut ne pas tar­der pour ça (il en reste une cen­taine pour l’ins­tant). L’event Face­book existe aus­si et c’est bien pra­tique car si nous n’a­vez réus­si à cho­per votre place, vous pour­rez mater le pro­cès retrans­mis en direct.