Une grande convention étudiante pour le climat est organisée en mars à Sciences Po’

Dans C'est green, Lille, Politique

Photo ©GoogleMaps

Scroll par là

Vous avez entre 15 et 25 ans, vous avez envie de vous impli­quer plus pour le cli­mat mais vous ne savez pas trop com­ment faire à votre échelle ? Go à Sciences Po Lille les 7 et 8 mars pro­chains, l’as­so’ étu­diante Homo Eco­lo­ric­tus y orga­nise sa pre­mière grosse conven­tion pour le cli­mat pour les étu­diants.

Ce n’est pas nou­veau : la pla­nète va mal et il est grand temps de vrai­ment se bou­ger le popo­tin pour lut­ter contre le réchauf­fe­ment cli­ma­tique. Pour faire quelque chose de concret, des étu­diants en deuxième année de Sciences Po Lille ont lan­cé leur asso’ à la ren­trée. Elle s’ap­pelle HomoE­co­lo­ric­tus et elle va orga­ni­ser une conven­tion étu­diante pour le cli­mat.

Kéza­ko cette conven­tion ? “On invite des jeunes de 15 à 25 ans à tra­vailler en groupe sur cinq grands thèmes et à réflé­chir à des pro­po­si­tions qu’on pour­ra ensuite sou­mettre à la MEL et aux muni­ci­pa­li­tés”, explique Robin, membre de l’as­so. Les thèmes qui ont été rete­nus pour cette pre­mière édi­tion sont :

  • Man­ger
  • Vivre
  • Habi­ter
  • Ache­ter
  • Se diver­tir

La vie en somme. Et pour évi­ter que ça ne soit un véri­table caphar­naüm, ces cinq thé­ma­tiques seront divi­sées en sous-caté­go­ries où les par­ti­ci­pants bos­se­ront par groupe de dix. “Ce n’est pas du tra­vail en l’air. C’est quelque chose de vrai­ment concret, insiste Mathieu, le co-fon­da­teur d’Ho­mo Eco­lo­ric­tus. Cinq spé­cia­listes de la socié­té civile vien­dront enca­drer le tra­vail.”

Ne pen­sez pas que vous pour­rez venir sans pré­pa­ra­tion. Il va fal­loir faire vos devoirs : “Lors de l’ins­crip­tion, les par­ti­ci­pants doivent faire une fiche de vœux en clas­sant les dif­fé­rents thèmes. Ensuite, lors­qu’ils auront été affec­tés à l’un d’entre eux, ils rece­vront une fiche tech­nique avec des grandes pro­blé­ma­tiques, pour qu’ils puissent réflé­chir en amont”, sou­ligne Mathieu. Vous voi­là pré­ve­nus : on ne vient pas les mains dans les poches.

Essayer de changer les choses

Plus que de s’a­don­ner à un week-end de débats et de réflexions com­munes, l’as­so’ étu­diante espère bien réus­sir à peser sur les élec­tions muni­ci­pales et sur la poli­tique de la MEL. Pour ça elle se base aus­si sur le Pacte pour la tran­si­tion, qui planche sur 32 pro­po­si­tions concrètes depuis quelques temps main­te­nant.

Les can­di­dats aux élec­tions muni­ci­pales des villes aux alen­tours seront conviés à la res­ti­tu­tion des deux jours d’é­change. Pour l’ins­tant, les can­di­dats lil­lois Vio­lette Spille­bout (LREM), Sté­phane Baly (EELV), Julien Poix (LFI), Marc-Phi­lippe Dau­bresse (LR) et Pierre Buis­sart (SE) ont déjà confir­mé leur pré­sence. “On aime­rait qu’ils signent une charte infor­melle et qu’ils s’en­gagent à un prendre un cer­tain nombre de mesures qui auront été pro­po­sées lors de la conven­tion, explique Mathieu. Ça a une dimen­sion sym­bo­lique impor­tante et ça peut faire bou­ger les choses.” Les membres de l’as­so’ comptent sur les futur.e.s maires pour pré­sen­ter ces mesures à la MEL et ils comptent bien suivre tout ça et s’as­su­rer que ce sera le cas.

Du coup, si vous avez des idées concrètes pour limi­ter le réchauf­fe­ment cli­ma­tique et faire du bien à la pla­nète, vous savez quoi faire les 7 et 8 mars. L’ins­crip­tion se fait en ligne, direc­te­ment ici. Les places sont limi­tées à 240 jeunes. Pour ce week-end où vous allez faire chauf­fer votre cer­veau, comp­tez 5€, ce qui per­met­tra à Homo Eco­lo­ric­tus de prendre en charge les repas pour vous.

Au cas où, ça peut tou­jours ser­vir, on vous laisse l’event Face­book.