L’Institut du Monde Arabe de Tourcoing raconte la modernité du Maroc

Dans Ch'est bieau, Culturons-nous, Lille

© musée du quai Branly - Jacques Chirac, Dist. RMN-Grand Palais / image musée du quai Branly - Jacques Chirac

Scroll par là

Le Maroc, ce n’est pas que votre pro­chaine des­ti­na­tion de vacances à pas trop cher. C’est un pays à la culture sécu­laire, à l’i­den­ti­té forte et au patri­moine riche et moderne. L’Ins­ti­tut du Monde Arabe de Tour­coing lui consacre une expo­si­tion qui démarre ce same­di.

Com­ment racon­ter la richesse de l’ar­ti­sa­nat tra­di­tion­nel tout en met­tant en avant la nou­velle géné­ra­tion d’ar­tistes maro­cains ? En met­tant en lumière le dia­logue per­ma­nent entre les deux. C’est ce que l’Ins­ti­tut du Monde Arabe de Tour­coing compte pré­sen­ter à comp­ter de ce same­di avec l’ex­po­si­tion “Maroc, une iden­ti­té moderne”.

A tra­vers des pièces anciennes et nou­velles, l’ex­po compte par­ler métis­sage, art post-colo­nial et renou­veau artis­tique. Pour cela, l’I­MA invoque le Groupe de Casa­blan­ca, un col­lec­tif d’ar­tistes qui a embras­sé les arts tra­di­tion­nels et leurs matières (cuir, bijoux, tis­sage, hen­né, céra­mique, fer for­gé, cal­li­gra­phie…) pour les faire entrer dans la moder­ni­té.

A tra­vers ces œuvres, la nais­sance d’un art “déco­lo­ni­sé” contri­bue à la construc­tion de l’i­den­ti­té maro­caine. C’est tout un pan de l’his­toire de moderne maro­caine qui est décor­ti­qué à tra­vers les yeux d’ar­tistes maro­cains d’a­vant-garde.

Cette expo démarre donc ce same­di et vous avez jus­qu’au 14 juin pour vous y rendre. D’ailleurs, his­toire de fêter ça, l’en­trée est libre et gra­tuite ce same­di. Après, il fau­dra comp­ter 3 euros en tarif plein, 2 euros en tarif réduit.

On vous met le site inter­net de l’I­MA pour aller plus loin.