La SNCF lance des billets de TER à prix tout doux pour les Carnavaleux

Dans Lille, Transport, Voyage Voyage
Scroll par là

La sai­son des Car­na­vals approche dan­ge­reu­se­ment. S’y rendre en voi­ture n’est pas tou­jours la meilleure approche. Pour évi­ter de sor­tir votre bolide du garage, vous pou­vez prendre le train. La SNCF pro­pose des billets TER à petits prix.

Vous vivez dans les Hauts-de-France et vous avez envie d’al­ler au car­na­val de Dun­kerque, de Malo-Les-Bains ou de Bergues ? Ça tombe plu­tôt bien. Pour pro­fi­ter plei­ne­ment des fes­ti­vi­tés et évi­ter de galé­rer à garer votre voi­ture, la SNCF met en vente des billets TER à 2€, 5€, 10€, 15€ ou 20€ en fonc­tion de là où vous par­tez.

Ces tarifs attrac­tifs sont pro­po­sés au départ et à des­ti­na­tion de :

  • Dun­kerque, du 22 février au 25 février
  • Malo-les-Bains (gare de Dun­kerque), du 29 février au 1er mars
  • Bergues, du 28 au 29 mars

Par exemple, un Lille > Dun­kerque le 22 février vous coû­te­ra 10 € avec l’offre Car­na­val, contre 15,70 € géné­ra­le­ment ; un Haze­brouck > Dun­kerque, 5 € et un Bergues > Dun­kerque 2 €. En fait, plus vous faites de kilo­mètres, plus vous payez, ce qui est plu­tôt logique quand on y pense.

Et pour que la fête dure plus long­temps, la SNCF rajoute des trains spé­ciaux le dimanche vers Lille. Les 23 février et 1er mars, il y aura un départ sup­plé­men­taire à 21 h 20 depuis Dun­kerque vers la capi­tale des Flandres. Le 29 mars, ce sera départ à Bergues à 20 h 05 pour ral­lier notre ville.

Voi­là. Pour l’ins­tant, vous ne pou­vez pas réser­ver votre billet direc­te­ment sur le site TER Hauts-de-France puisque le site pré­cise que “ce pro­duit n’est pas en vente actuel­le­ment”. Mais ça ne devrait pas tar­der. Pas la peine non plus d’es­sayer d’a­che­ter ces billets au gui­chet, ils ne sont dis­pos que par voie digi­tale. On vous ras­sure, si vous pas­sez par l’ap­pli’ “assis­tant SNCF”, vous pour­rez les réser­ver. Atten­tion en revanche, soyez sûrs de vous, ces billets digi­taux ne sont “ni échan­geables, ni rem­bour­sables”.