One Way Bracelets, la marque lilloise de bracelets mixtes écoresponsables et faits-main

Dans C'est green, Lille

©OneWayBracelets

Scroll par là

One Way Bra­ce­lets, c’est la nou­velle marque lil­loise de bra­ce­lets mixtes qui vient de se lan­cer. Leur petit truc en plus, c’est qu’ils sont fabri­qués en France à par­tir de fibres tex­tiles recy­clées.

Il était une fois, Marhi­nou, 26 ans et Benoît, 27 ans. Elle est bijou­tière, lui est ges­tion­naire finan­cier. Ils se rendent compte qu’ils ont la même vision, ont envie d’en­tre­prendre et décident de se lan­cer. Ça tombe plu­tôt bien : pour ini­tier un busi­ness de bijoux ensemble, ils sont plu­tôt com­plé­men­taires. “On a trou­vé quelque chose qui allie nos deux pas­sions, explique Marhi­nou. On a fon­cé.” Boum, comme ça ils trouvent leur petit nom : “One Way”, qui signi­fie lit­té­ra­le­ment “à sens unique”.

Mais pas ques­tion pour eux de faire une boîte qui n’a­vait pas un côté éco­lo­gi­que­ment res­pon­sable. “C’é­tait impen­sable pour nous, insiste Marhi­nou. On ne vou­lait pas être une entre­prise de plus qui pol­lue. On vou­lait mon­trer qu’a­che­ter des pro­duits res­pon­sables, ça ne coûte pas plus cher.”

Ils se sont donc lan­cés dans des bra­ce­lets dont les cor­dons sont faits entiè­re­ment à par­tir de poly­es­ter recy­clé.Ils pro­viennent de bou­teilles en plas­tique recy­clées. Les fibres sont hachées, trans­for­mées en fil et elles sont ensuite tis­sées dans le Puy-de-Dôme chez Gau­thier Fils”, pré­cise-t-elle.

Pour le fer­moir, on part sur de l’a­cier inoxy­dable made in Europe et décou­pé au laser chez un spé­cia­liste fran­çais de la métro­pole lil­loise. Ensuite, Marhi­nou et Benoît, qui assemblent eux-mêmes les bra­ce­lets, s’oc­cupent ensuite de les polir et de les poin­çon­ner avec le petit “OW” de One Way.

Ça ne bouge pas avec le temps

Benoît aime les bra­ce­lets. Mais on s’est vite ren­du compte qu’il n’ar­ri­vait pas à gar­der ceux d’autres marques plus de six mois parce que la qua­li­té n’é­tait pas assez bonne, raconte Marhi­nou. Nos bra­ce­lets, eux, sont en acier inoxy­dable, vous pou­vez vous laver avec, ils sont com­plè­te­ment water­proof. En fait, il n’y a jamais besoin de les enle­ver si on ne le veut pas.”

Les cor­dons sont dis­pos en trois cou­leurs neutres : le gris, le kaki et le bleu, mais les deux asso­ciés ne s’in­ter­disent pas de lan­cer de nou­velles cou­leurs pour l’é­té, en fonc­tion de leurs envies. “Après on ne pour­ra pas avoir toutes les cou­leurs comme on bosse avec des cor­dons en fibres recy­clées”, pré­vient Marhi­nou.

Pour ceux qui vou­draient mar­quer un évé­ne­ment, les deux boss pro­posent de per­son­na­li­ser vos bra­ce­lets, moyen­nant 5€ sup­plé­men­taires. “On peut frap­per un pré­nom, des ini­tiales, une date… C’est 5€ en plus et 50 cen­times par carac­tères, avec un maxi­mum de 6 carac­tères par bra­ce­let. Sinon, c’est trop long”. Pour ce faire, il faut les contac­ter au préa­lable sur les réseaux sociaux ou sur le site, direc­tos.

Et après ? One Way Bra­ce­lets aime­rait pro­po­ser les cor­dons à l’u­ni­té, his­toire de pou­voir en chan­ger en fonc­tion de votre humeur ou de votre tenue du jour et des cof­frets avec plu­sieurs cor­dons dedans. “Pour l’ins­tant, on se concentre sur ce concept mono­pro­duit. On pré­fère faire une chose très bien plu­tôt que 50 pro­duits pas soi­gnés”, indique Marhi­nou. Comp­tez 24€ pour un bra­ce­let simple et 29€ pour un bra­ce­let double.

Si vous vou­lez faire chauf­fer la carte bleue, c’est ici. Vous pou­vez éga­le­ment suivre les aven­tures de One Way Bra­ce­lets sur Face­book ou sur Ins­ta’.