Qui sont les candidats au siège de maire à Lille ?

Dans Lille, Politique

@WikiCommons

Scroll par là

Mine de rien, la reine des élec­tions locales approche à grands pas. Les 15 et 22 mars pro­chains, vous vote­rez pour celui ou celle qui accé­de­ra peut-être au trône muni­ci­pal. Du coup, on s’est dit qu’on pour­rait peut-être vous pré­sen­ter tout ce beau monde, suc­cinc­te­ment. Huit can­di­dats sont au taquet. On vous les pré­sente dans notre forme d’ar­ticle pré­fé­rée (et par ordre alpha­bé­tique) : le point bou­lette.

  • Mar­tine Aubry

Ça ne vous aura pas échap­pé, Mar­tine Aubry est l’ac­tuelle maire de Lille. Elle l’est depuis… 2001. Ponte du PS qu’elle a diri­gé entre 2008 et 2012, elle a été deux fois ministre de l’Em­ploi et de la Soli­da­ri­té (sous Mit­ter­rand et sous Jos­pin). Les grilles rouges du parc Lebas, la réno­va­tion de la friche Fives Cail et le pro­jet de la friche Saint-Sau­veur, c’est elle. Elle est sou­te­nue par le PC et le Mou­ve­ment des Radi­caux de Gauche.

  • Sté­phane Baly

Le mon­sieur a plein d’é­ti­quettes : doc­teur ingé­nieur, ensei­gnant-cher­cheur en sciences de l’in­gé­nieur, il est aus­si conseiller muni­ci­pal délé­gué aux éner­gies, à la ges­tion tech­nique des bâti­ments et à l’éclairage public. Il est chef de file d’Eu­rope Eco­lo­gie — Les Verts à Lille et se pré­sente aus­si au nom de Génération.s.

  • Nicole Bau­drin

Voi­là une can­di­date rom­pue à l’exer­cice. Nicole Bau­drin est à Lutte Ouvrière depuis 1974 et can­di­date à la mai­rie de Lille à chaque scru­tin depuis… 1989. C’est donc sa sixième cam­pagne élec­to­rale. Sage femme à la retraite, elle lutte pour la défense des tra­vailleurs même si “les pro­blèmes fon­da­men­taux ne dépendent que très peu des muni­ci­pa­li­tés”.

  • Beryl Benyou­cef

Musi­cien, inter­mit­tent du pes­tacle, Beryl Benyou­cef a été choi­si pour mener une liste de soixante habi­tants de ville au nom du Par­ti ouvrier indé­pen­dant et démo­cra­tique, en oppo­si­tion totale et décla­rée à la poli­tique du gou­ver­ne­ment.

  • Eric Cat­te­lin-Denu

Avo­cat en droit de la famille à Lomme, Eric Cat­te­lin-Denu roule pour le Ras­sem­ble­ment Natio­nal. Déjà élu d’op­po­si­tion, il a pris la suite d’E­ric Dillies qui a dis­pa­ru de la cir­cu­la­tion. Ce n’est pas un bleu de la poli­tique : il était déjà can­di­dat en 1995 contre Pierre Mau­roy.

  • Alexandre Chan­try

Ex lea­der local des Gilets jaunes, Alexandre Chan­try se pré­sente au nom du Nou­veau Par­ti Anti­ca­pi­ta­liste. Il a, ces der­nières années, été de tous les cor­tèges de Gilets jaunes, a été plu­sieurs fois en garde à vue, et défend le réfé­ren­dum d’i­ni­tia­tive citoyenne et la fin du capi­ta­lisme.

  • Marc-Phi­lippe Dau­bresse

Maire de Lam­ber­sart de 1988 à 2017, dépu­té, secré­taire d’E­tat puis ministre du Loge­ment sous Jacques Chi­rac, ministre de la Jeu­nesse sous Sar­ko­zy, il est depuis 2017 séna­teur du Nord. Il se pré­sente à Lille au nom des Répu­bli­cains.

  • Julien Poix

Valen­cien­nois d’o­ri­gine, Julien Poix roule pour la France Insou­mise après des débuts comme mili­tant PS puis Par­ti de gauche. Dans la vie, il est prof d’his­toire au col­lège. Il est aus­si mili­tant CGT Edu­ca­tion et au comi­té ATTAC Lille Métro­pole.

  • Vio­lette Spille­bout

La can­di­date pour La Répu­blique en Marche a un pas­sé bien lil­lois : elle a long­temps été direc­trice de cabi­net de Mar­tine Aubry avant de par­tir bos­ser à la SNCF. Elle a une solide for­ma­tion en danse clas­sique et un diplôme d’in­gé­nieur — maître en san­té publique.

  • Antoine Sta­thou­lias

Les Lil­lois comptent, les ani­maux aus­si”. C’est le slo­gan de cam­pagne d’An­toine Sta­thou­lias, avo­cat au bar­reau de Lille et tête de liste du par­ti ani­ma­liste. Créé en 2016, le par­ti a pour unique but le bien-être ani­mal, un thème qui se décline sur tous les sujets (pré­ser­va­tion de la bio­di­ver­si­té, édu­ca­tion à l’é­cole…).

Voi­là, ça c’est donc les can­di­dats. Dans les semaines qui viennent, on va vous décli­ner leurs pro­grammes en fonc­tion des thèmes les plus concer­nants pour vous : loge­ment, vie noc­turne, trans­ports… On a déjà com­men­cé avec la thé­ma­tique “envi­ron­ne­ment”.

MaJ 26/02 16h30 : le can­di­dat sans éti­quette Pierre Buis­sard s’est reti­ré de la cam­pagne entre temps. “D’une part je ne suis pas arri­vé à créer une dyna­mique suf­fi­sante autour de mes idées, nous écrit-il. De plus, je constate que mes idées, j’en avais conscience au départ, ne sont abso­lu­ment pas dans l’air du temps. Et je pré­fère gar­der mes convic­tions que ren­trer dans une logique dema­go­gique.” On a enle­vé son point bou­lette, du coup.

MaJ 28/02 16h15 : on a ajou­té Beryl Benyou­cef, qui s’est décla­ré en der­nière minute.

MaJ 9/03 12h15 : on a ajou­té Antoine Sta­thou­lias