Les Bulky Games, la course d’obstacles gonflables totalement barjo, reviennent en juin

Dans Lille, Sueur

© Bulky Games / Alexandre Lemarquis

Scroll par là

Plus de 3000 din­gos de la course d’obs­tacles avaient cra­pa­hu­té lors de la pre­mière édi­tion des Bul­ky Games l’é­té der­nier à Vil­le­neuve-d’Ascq. Le concept venu de Bel­gique a une nou­velle date pour 2020 et les pré-ins­crip­tions sont déjà ouvertes.

On vous fait un rapide topo : cinq kilo­mètres durant les­quels vous essayez de gar­der l’é­qui­libre sur une dizaine de struc­tures gon­flables. Cer­taines sont moto­ri­sées, d’autres contiennent de l’eau, il y a des “Frenchs fries”, des gros bou­dins à tra­ver­ser, ou des boules qui se balancent dans l’u­nique but de vous faire tom­ber. Un bon par­cours du com­bat­tant, la boue en moins, le fun en plus.

C’est vrai­ment une courses acces­sible à tout le monde, expli­quait un membre de l’or­ga­ni­sa­tion lors de leur pre­mière chez nous. C’est moins dur qu’un Mud day. L’i­dée, c’est que même les non spor­tifs peuvent par­ti­ci­per.” N’y allez donc pas si vous êtes du genre com­pèt’ addict : “Il n’y a pas de chro­no­mètre, pas de clas­se­ment. Et à la fin, tout le monde a une médaille.

Le bap­tême du feu de l’eau au Sta­dium de Vil­le­neuve-d’Ascq a été une réus­site en juin der­nier. Du coup, les Bul­ky Games ont annon­cé une nou­velle date pour le 28 juin 2020. Même lieu, même règles du jeu avec tout de même deux-trois nou­veau­tés. “On a fait une enquête de satis­fac­tion après la pre­mière édi­tion, explique Maud, event mana­ger. Les deux grosses demandes concer­naient le nombre d’obs­tacles et le ravi­taille­ment.” On part donc cette année sur une dou­zaine d’obs­tacles avec quatre inédits… et plus de ravi­taille­ment.

Pour ceux qui se tâtent en regar­dant leur win­ter body, sachez que vous pou­vez faire les 5 kilo­mètres en mar­chant tran­qui­lou, cha­cun son rythme. “Le par­cours peut être ter­mi­né en 3/4 d’heure en mode course mais ça peut aller jus­qu’à plus d’une heure pour ceux qui le veulent”, détaille Maud. Tout ça est pos­sible grâce à un départ des par­ti­ci­pants en plu­sieurs “vagues” de 200 per­sonnes.

Ce sera la seule date de la région, celle ini­tia­le­ment pré­vue à Arras ayant été annu­lée. Le prix a légè­re­ment été revu à la baisse pour cette année (50€ max au lieu de 60€ en 2019) mais vous pou­vez sur­tout en cho­per à 29€ en ear­ly birds (500 places) en vous pré-ins­cri­vants juste ici. Si vous êtes étu­diants, n’ou­bliez pas que vous avez une réduc’ de 20% (les infos pour ça sont par ).

Voi­là, à vous main­te­nant de moti­ver vos potes pour y aller, vous ins­crire à la même “vague” ensemble et déci­der de votre tenue col­lec­tive pour le jour‑J.

On vous laisse une page Face­book et un site inter­net.