[Municipales] Les idées des candidats sur la vie nocturne lilloise

Dans Lille, Night Night, Politique
Scroll par là

Oui, les municipales, c’est ce dimanche. Le premier tour en tout cas. Histoire de vous permettre de faire votre choix correctement, on s’est dit qu’on allait vous proposer un comparatif des programmes lillois sur des grands thèmes. Au menu du jour de la nuit : la vie nocturne.

Alors bien évidemment, c’est un condensé. Et quelques candidats n’ont pas diffusé leur programme en ligne : Beryl Benyoucef (Parti ouvrier indépendant et démocratique), Eric Cattelin-Denu (RN), et Nicole Baudrin (LO). Quant au parti animaliste mené par Antoine Stathoulias, le programme n’évoque aucune mesure concernant notre sujet du jour.

Lille est une ville étudiante, jeune et festive. Il y a plusieurs gros secteurs de fête intense : Massena-Solfé, Vauban, le Vieux-Lille et dans une moindre mesure, Wazemmes et la rue des Postes. Et on ne va pas se le cacher, ce n’est pas toujours la fête entre les riverains, gérants de bars et fêtards.

Voilà donc les idées qui émergent pour que la ville continue de vivre la nuit en mode Peace and Love.

Repartons sur de bonnes bases

Depuis plusieurs années, Lille a sa Charte de la Vie nocturne. Elle a même eu pendant un temps sa commission de la vie nocturne. C’est Martine Aubry (Gauches — Lille en commun, Lille en confiance), la maire sortante, qui l’a mise en place. La fermeture des bars à minuit en semaine (1 heure si les gérants ont la dérogation), c’est elle aussi. Dans son programme, elle annonce vouloir passer à “une nouvelle étape” avec la mise en place d’un conseil de la Nuit. Régulation et concertation en sont les maîtres mots.

Chez Stéphane Baly (EELV — Lille Verte), on parle aussi d’une nouvelle charte de la vie nocturne qui devra conditionner les heures d’ouvertures tardives.

Souriez, vous êtes filmés

Mettre ou ne pas mettre des caméras, telle est la question. Et elle divise clairement les candidats à la course au beffroi. D’un côté vous avez ceux qui parlent de” vidéo surveillance” et qui y sont farouchement opposés. Comme Julien Poix (FI — Décidez pour Lille) et Stéphane Baly. Pour eux, c’est en misant sur l’humain qu’on va apaiser tout ça. Avec des postes de tranquillité publique par exemple pour le premier, des postes de médiation de nuit pour le second.

De l’autre côté, vous avez les pro-caméras. Ceux-là parlent de “vidéo protection” (oui les mots ont leur importance dans ce débat, vous l’aurez compris).

  • Martine Aubry veut en mettre autour des gares, des rues piétonnes et à Masséna-Solfé.
  • Marc-Philippe Daubresse (LR — Tous pour les Lillois) veut en mettre un peu partout en ville mais surtout 86 dans les quartiers de Lille-Centre et du Vieux-Lille.
  • Violette Spillebout (LREM — Faire Respirer Lille) est également pour mais ne précise pas dans son programme où spécifiquement.

Plus de policiers la nuit

En revanche, là où la quasi totalité des candidats sont raccord, c’est sur le renforcement de la police municipale. La maire sortante veut en voir plus sur les quartiers festifs, Stéphane Baly souhaite des rondes de nuit à Solfé-Masséna et rue Royale par la police municipale tandis que la nationale sera positionnée à la sortie des boîtes et clubs. Julien Poix préconise de son côté des patrouilles à pied régulière mais mixtes (entre les polices municipales et nationales).

Quant à Violette Spillebout, elle annonce une “brigade de la tranquillité au quotidien” avec 100 policiers municipaux qui seront dispatchés entre les “zones de non-droit” et les secteurs festifs de 16 heures à 2 heures du mat’. Elle est également, comme Marc-Philippe Daubresse, pour l’armement de ces agents.

L’un des seuls candidats à se positionner pour une diminution de la police municipale est Alexandre Chantry (NPA — Résistance anticapitaliste). Il veut en finir avec le “délire sécuritaire” et créer à la place des postes de médiateurs dans les quartiers “vulnérables”.

Salle de shoot

Tous les candidats sont d’accord pour dire que le trafic de drogue à Lille doit être combattu. Mais sur le thème de la consommation, certains ont aussi évoqué dans leur programme l’expérimentation d’une salle de consommation à moindre risque comme il en existe déjà à Paris et à Strasbourg. Martine Aubry, Julien Poix et Stéphane Baly en font partie.

Les idées inclassables

On vous livre ici les autres promesses/idées des candidats sur la vie nocturne lilloise comme l’ouverture des lieux culturels la nuit en partenariat avec des assos étudiantes. C’est une proposition de Stéphane Baly qui veut également piétonniser Masséna-Solfé et la rue Royale.

Vous avez aussi Violette Spillebout qui souhaite mettre en place l’opération “Demandez Angela” à Lille et faire rouler les transports en commun jusqu’à 3 heures du matin le week-end (mais ça dépend surtout de la MEL pour le coup).

Enfin, Alexandre Chantry promet la fermeture du bar identitaire La Citadelle.