[Municipales] Un collectif de citoyens interpelle les candidats sur la pollution

Dans C'est green, Lille, Politique

© Patrick James / Archives La Voix du Nord

Scroll par là

Vous vous souvenez quand on vous racontait que Lille étouffait ? Figurez vous qu’un collectif de citoyens est né de ce (triste) constat. Il a décidé, après avoir fait des propositions à la mairie pour améliorer la qualité de l’air, d’interpeller les candidats aux municipales sur le sujet.

On reprend. En 2018, une habitante de Lille créé une pétition sur change.org sobrement intitulée “Pollution Lille // Pour que la Mairie de Lille agisse !” En très peu de temps, presque 10 000 Lillois rejoignent la cause en signant. Si bien qu’en 2019, la ville décide de créer un panel citoyen appelé “Tous acteurs pour mieux respirer à Lille”. Le groupe d’un peu plus de 50 personnes travaille dur pendant plusieurs semaines sur des solutions qui permettraient à la ville de mieux respirer, de réduire le nombre de jours de pics de pollution, et donc d’éviter des morts prématurées sur la métropole lilloise.

De cette concertation ressortent 137 propositions, présentées par le panel à Martine Aubry en novembre dernier. Opposition à l’étalement urbain, moratoire sur les centres commerciaux, inversion de la pyramide des modes de déplacement dans la ville, grandes voies rapides cylistes, gratuité des transports en commun lors des pics de pollution, développement d’une monnaie locale, réduction massive des voitures en ville dans les dix ans… Le groupe, représentatif de la population lilloise (tiré au sort selon des groupes d’âge et de genre), apporte des solutions concrètes, plus ou moins réalisables dans l’immédiat, plus ou moins onéreuses, pour réduire la pollution à Lille.

Nous avons constaté en analysant la réponse reçue (de la mairie, NDLR) qu’une bonne partie de nos propositions n’avaient pas reçu de réponse, et nous avons invité la ville à la compléter, sans succès à ce jour“, détaille Christopher Liénard dans un communiqué, chiffres à l’appui : sur 137 propositions, la municipalité a répondu favorablement ou partiellement favorablement à 40 d’entre elles, en a rejeté 5, et a choisir d’en ignorer… 92. Un score pas tip top selon une partie des membres du panel, qui a décidé alors de soumettre ces propositions aux autres candidats. Stéphane Baly (EELV – Lille Verte), Violette Spillebout (LREM – Faire respirer Lille), Marc-Philippe Daubresse (LR – Tous pour les Lillois), Julien Poix (FI – Décidez pour Lille), et Eric Cattelin-Denu (RN) ont reçu ces propositions avec une invitation à les commenter.

Infographie fournie par le panel citoyen “Tous acteurs pour mieux respirer à Lille”

Retours surprise

Et bien figurez vous que seuls trois d’entre eux se sont donné la peine de répondre : Julien Poix, Stéphane Baly et Violette Spillebout. Et leurs retours sont – en partie – une surprise. Car contre toute attente, ce n’est pas le candidat écologiste Stéphane Baly qui est le plus favorable à ces propositions, mais Julien Poix. Le candidat France Insoumise se déclare franchement pour 133 des 137 propositions. Il émet deux réserves (sur le périph’ à 70km/h et sa requalification en boulevard urbain) et va plus loin qu’une proposition (interdire la circulation aux abords des écoles en permanence contre une demi-heure avant l’ouverture des école comme recommandé par le panel). Seule une proposition va à l’encontre de son programme : la remise en eau des canaux du Vieux-Lille. Julien Poix préfère une “remise au vert” de certains espaces.

Stéphane Baly ne rejette aucune proposition mais choisit d’en amender certaines (16 sur les 137) : le candidat préfère sensibiliser les automobilistes avant de les verbaliser lorsqu’ils empiètent sur des pistes cyclables, interdire la circulation des camions toute la journée et non seulement aux heures de pointe, il n’est pas favorable à une cérémonie d’hommages aux victimes de la pollution de l’air. Il propose aussi de contrôler plus fermement le respect des limitations de vitesse et de la circulation différenciée.

Quant à Violette Spillebout, les réponses sont bien plus nuancées que ses opposants. Elle a répondu favorablement à 94 propositions mais en a rejeté six et amendé 37. Elle estime par exemple que le soutient des agriculteurs qui veulent faire du bio n’est pas du ressort de la ville, et ne croit pas dans l’obligation de prévoir des couleurs claires dans les nouvelles constructions pour éviter les îlots de chaleur. Plutôt que de mettre en place, elle préférera soutenir des projets (logistique propre, végétalisation des toits…) et renvoie à la MEL lorsque c’est de son ressort.

Infographie fournie par le panel citoyen “Tous acteurs pour mieux respirer à Lille”

Si vous voulez lire l’intégralité des 137 propositions du panel citoyen, on vous invite à cliquer sur ce lien.

Et on commence à avoir une sacrée collection d’articles sur les élections municipales :
Le logement
L’écologie
Les transports
La vie nocturne

La Friche Saint-Sauveur
Et si vous le voulez, on a aussi
un article qui présente les candidats.