Le collectif Renart a désormais son lieu de résidence à Lille-Sud

Dans Culturons-nous, Lille
Scroll par là

En sep­tembre der­nier, la bande de copains street-artists a récu­pé­ré les clés de son pre­mier appar­te­ment local sur la rue du Fau­bourg des Postes. Et si ce nou­veau para­dis du street-art n’ouvre offi­ciel­le­ment qu’en mai, on sait déjà qu’il sera autant un lieu de créa­tion pour les membres du col­lec­tif qu’un lieu de ren­contres et d’ap­pren­tis­sage à l’art urbain des­ti­né à tous.

Ça fait plus de dix ans que le col­lec­tif Renart est por­té par l’en­vie de faci­li­ter l’ac­cès à l’art “pour et par tous”, comme aime le répé­ter Julien, son pré­sident. Ils embel­lissent la métro­pole avec leurs magni­fiques fresques. Ils orga­nisent des visites gui­dées et par­ti­cipent à des grands évé­ne­ments comme la BIAM et Can’Art. Ils animent des ate­liers par­ti­ci­pa­tifs pour ini­tier à l’art mural. Ils ont même une pro­mo Renart à qui les artistes du col­lec­tif donnent des cours au Flow, le centre euro­ré­gio­nal des cultures urbaines à Mou­lins.

Mais voi­là, ils n’a­vaient jamais eu un lieu de rési­dence rien qu’à eux où les membres du col­lec­tif peuvent se retrou­ver, créer et orga­ni­ser leurs acti­vi­tés. “On va conti­nuer nos ate­liers ici et j’ai­me­rais bien que d’i­ci sep­tembre 2020, la pro­mo Renart vienne aus­si, explique Julien. Ça sera bien sûr notre lieu de créa­tion mais on fera aus­si des ren­contres apé­ro avec des artistes pour pré­sen­ter leur tra­vail.”

Pour la let­trine de la vitrine, on remer­cie le talen­tueux Maks Signs Pain­ter.

Et si le local n’offre pas une infi­ni­té d’es­paces pour apprendre l’art mural, il a l’a­van­tage d’a­voir un grand jar­din der­rière pour apprendre aus­si en exté­rieur au graf­fi­ti et à la cal­li­gra­phie. “On connaît ce local depuis long­temps vu qu’on l’a inves­ti en 2009 quand on se fai­sait encore appe­ler Fin 2 Bombe et en 2015 pour notre BIAM. C’est un peu un retour aux sources d’emménager ici.

Le col­lec­tif va refaire cer­tains murs mais va conser­ver la fresque de Mon­sieur Cana et Kool Koor en sou­ve­nir du bon vieux temps.

Pour l’ins­tant, le local est encore en mode ran­ge­ment et tra­vaux. Mais d’i­ci le mois de mai, ça sera plus simple pour dis­cu­ter avec les membres du col­lec­tif et vous ins­crire à leurs ate­liers. “On aime­rait bien faire trois per­ma­nences par semaine pour com­men­cer.” En atten­dant, on vous invite à décou­vrir leurs œuvres réa­li­sées au quar­tier Mou­lins et à St-So pour les quatre BIAM pré­cé­dentes à tra­vers leur visite gui­dée les 15 avril et 13 mai pro­chain (si le coro­na se fait la malle d’i­ci là).

Ils sont tel­le­ment du swag, qu’ils ont même déco­ré leur boîte aux lettres. Cou­cou Dany Boy (qui a aus­si fait le renard sur la grande vitre de l’en­trée)

Et parce qu’on aime bien vous appor­ter des bonnes nou­velles, on vous en donne une autre : le col­lec­tif va (très bien­tôt) sor­tir une carte gra­tuite print et web, pour aller voir leurs œuvres de toute la métro­pole. Et vous allez pou­voir trou­ver toutes leurs infos sur un site inter­net tout neuf d’i­ci peu aus­si.

Pour ren­con­trer le col­lec­tif Renart, ren­dez-vous au 58 fau­bourg des Postes à Lille à par­tir du mois de mai. Pour plus d’in­fos, on vous laisse che­cker leur page Face­book et Ins­ta­gram.