Un groupe Facebook regroupe les restos qui vident leurs frigos

Dans Food Porn, Lille, Santé !
Scroll par là

Les res­tau­rants som­més de fer­mer pour une durée indé­ter­mi­née, c’est des cen­taines de kilos de nour­ri­ture qui vont par­tir à la pou­belle. Cer­tains res­tau­rants de la métro­pole donnent ou vendent leur stock. Une page Face­book les réfé­rence.

Alors qu’on soit bien clair : sor­tir de chez soi en ce moment, c’est à vos risques et périls, et ça se fait en res­pec­tant quelques règles de base pour les autres, comme évi­ter de lécher les barres du métro, se laver les mains, tous­ser dans son coude, évi­ter les contacts humains et de prendre cette crise sani­taire à la légère. D’i­ci peu, si ça tombe, on sera tous en confi­ne­ment.

En atten­dant, les res­tau­rants de la métro­pole dis­tri­buent leur stock de nour­ri­ture pour évi­ter de la jeter. Ils ne sont pas auto­ri­sés à ser­vir des plats à table, mais la vente à empor­ter est encore per­mise. Cer­tains res­tos ont déci­dé de don­ner leur stock, tout sim­ple­ment.

Une page Face­book s’est très rapi­de­ment créée après l’an­nonce d’E­douard Phi­lippe same­di soir de fer­mer tous les com­merces en France, hors phar­ma­cie et ali­men­taire. Pas loin de 5000 per­sonnes l’ont déjà rejoint, et s’y mélangent annonces des res­tau­ra­teurs, appels à l’aide pour des par­ti­cu­liers ou offres aux asso­cia­tions.

Une chouette ini­tia­tive si les gens font preuve de bon sens et ne tra­versent pas la métro­pole pour aller vider un fri­go. L’i­dée des mesures du gou­ver­ne­ment, c’est bien de limi­ter les dépla­ce­ments, les ras­sem­ble­ments et les contacts pour que le virus ne conti­nue pas de se pro­me­ner en toute liber­té. En res­tant chez eux, les gens com­battent la pan­dé­mie de la meilleure des manières.

Vous avez vu ? On est arri­vés à écrire un article entier sans écrire le mot coro­na… oh shit.