Tous les midis, un DJ lillois lance un live Confinemix depuis chez lui

Dans Chill, Lille, Music in my ears

@Francis

Scroll par là

Fran­cis, DJ bien connu de la fies­ta lil­loise, a beau être comme tout le monde confi­né, il n’a pas vrai­ment envie d’ar­rê­ter de mixer. Et comme tout seul, c’est moins mar­rant, il ambiance en Face­book live.

A la pause déj’, vous vous emmer­dez tout seul chez vous (ou au tra­vail si vous ne pou­vez pas y cou­per). Et bien Fran­cis aus­si. En bon lil­lois, il est, comme tout le monde, confi­né chez lui et, en bon DJ, il est, comme beau­coup, au chô­mage tech­nique.

Quand le confi­ne­ment a été décla­ré, que les bars et boites ont fer­mé, je me suis dit que ce n’é­tait pas pos­sible d’ar­rê­ter de faire la fête, d’é­cou­ter de la musique, de dan­ser, explique Fran­cis. J’ai réflé­chi à un concept via Face­book Live pour per­mettre aux gens de sor­tir de cette bulle. Fina­le­ment, c’est la même démarche que quand je mixe au Kolor, au Jet Lag ou aux Frères Pinard, mais en ligne !

Voi­là com­ment est né son Confi­ne­mix quo­ti­dien à 13 heures. Pour­quoi cet horaire ? Parce que beau­coup de musi­ciens com­men­çaient déjà à faire des lives le soir et que Fran­cis s’est dit qu’il n’y avait vrai­ment pas d’heure à ce moment pour dan­ser et décom­pres­ser.

Le 13 heures de Jean-Pierre Francis

Son pre­mier live de mar­di a eu ses pre­miers audi­teurs au taquet. “J’ai vrai­ment eu l’im­pres­sion que ça fai­sait du bien aux gens. J’ai eu des retours hyper posi­tifs, quelques vidéos trop drôles : un couple qui danse dans son salon, un autre qui passe le live en grand écran sur la télé et fait son ménage en même temps, un autre qui ouvre la fenêtre pour que les voi­sins écoutent aus­si.

Confi­ne­mix’ #01

Confi­ne­mix’ #01 On Air !

Publiée par Fran­cis sur Mer­cre­di 18 mars 2020

C’est bien par­ti pour toute une série quo­ti­dienne de Confi­ne­mix by Fran­cis. Comme tout le monde peut inter­agir avec le DJ, vous pou­vez même voter pour les pro­chains styles musi­caux des sets. Et Fran­cis réflé­chit déjà com­ment mettre ne place des blind­test en live.

Bref, vive­ment 13 heures. Et en plus ven­dre­di, pour ses 30 piges, le confi­ne­mix est dédié à l’Hô­pi­tal public (avec une cagnotte).