Constantine vous offre un voyage musical aux frontières du rock et du jazz

Dans Lille, Music in my ears
Scroll par là

Formé en octobre 2018, Constantine, groupe lillois composé de huit musiciens de 20 et 21 ans, propose une forme musicale inédite. Il mêle savamment les sonorités et crée son propre style, sans chercher à le définir.

C’est l’éclectisme qui frappe en premier, mais on est surtout une bande de potes“, présente Florian, à la basse. Le groupe s’est formé à l’issue d’un “gros coup de chance“. En effet, la rencontre d’une chanteuse, d’un pianiste, de deux guitaristes, d’un bassiste, d’une saxophoniste, d’un trompettiste et d’une batteuse au sein du même BTS audiovisuel, ça n’arrive pas tous les jours. “Le fait qu’on soit potes à huit, d’être complémentaires, et qu’on cherche tous à faire plus ou moins la même chose, c’est assez ouf”, concède Florian. La formation naissante se réunit au début pour répéter dans une cave. Cave qui s’avère se trouver… rue Constantine. Voilà comment le nom de leur groupe est choisi.

Influencés par Supertramp ou encore Snarky Puppy, les huit potes se lancent rapidement dans la compo. Tous ont un bagage musical, et ont été formés à la maîtrise de leurs instruments. Aussi, le groupe écrit avec la volonté de ne pas suivre les schémas classiques de composition. Pas tellement de couplets ou de refrains, mais plutôt un voyage mélodieux et poétique. Chaque instrument y prend le temps de briller, sans jamais déborder sur les autres. Les styles s’y mélangent avec harmonie, et fusionnent les sonorités avec brio. En live, un même morceau peut vous faire planer dans un calme onirique avant de vous délivrer une énergie saisissante et rythmée.

De l’activité à venir

Forcément, dans le contexte actuel, de nombreux concerts ont été annulés, et Constantine n’a pas fait exception. Mais le groupe espère que les choses iront mieux au mois de mai, pendant lequel ils ont beaucoup de dates de prévues. Suivant le même espoir, Constantine compte jouer en Bretagne cet été. Ils sont encore à la recherche de lieux, places et bar où jouer. Bretons, si vous nous lisez, n’hésitez pas à vous manifester.

En l’absence de concert, vous pouvez toujours écouter quelques records live que le groupe a mis en ligne sur YouTube. De quoi rendre le confinement bien plus supportable. Anecdote toujours sympa, les prises on été faites à l’intérieur d’une péniche.

Vous trouverez de quoi vous informer sur le groupe sur leur page Facebook, et d’autres de leurs morceaux sur leur chaîne Youtube.