La collecte du recyclable change de fréquence

Dans C'est green, Lille
Scroll par là

La crise n’é­pargne aucun sec­teur. Ester­ra, la socié­té qui se charge de la col­lecte d’or­dures ména­gères sur la métro­pole lil­loise a dû réduire ses équipes, et donc adap­ter son plan­ning de col­lecte. Seules les col­lectes de recy­clable sont concer­nées.

Jus­qu’à nou­vel ordre, les ordures ména­gères non recy­clables seront tou­jours col­lec­tées aux jours habi­tuels. Mais pour les pou­belles roses, c’est une autre affaire. Aupa­ra­vant col­lec­tés une fois par semaine à Lille, ces déchets le sont main­te­nant plu­tôt deux fois par mois.

Dès le lun­di 23 mars, afin de res­pec­ter les gestes bar­rières, essen­tiels à la pro­tec­tion de nos sala­riés de col­lecte, nous avons, en com­plé­ment de nom­breuses autres mesures, res­treint le nombre de sala­riés en cabine à un seul rele­veur au lieu de deux habi­tuel­le­ment”, indique la socié­té Ester­ra. Consé­quence directe : il n’est plus pos­sible d’as­su­rer autant de tour­nées qu’a­vant.

Calendrier évolutif

La col­lecte des déchets ména­gers n’est (heu­reu­se­ment) pas tou­chée par cette mesure. Mais le recy­clable va donc être rele­vé un peu moins sou­vent, et selon un calen­drier qui sera sus­cep­tible d’é­vo­luer au cours des semaines à venir. Ester­ra conseille vive­ment d’al­ler faire un tour sur son site inter­net pour che­cker le nou­veau calen­drier. Mais on peut d’ores et déjà vous mettre les quatre pro­chaines semaines :