Zak Eazy transforme Lille en territoire fantastique

Dans Ch'est bieau, Culturons-nous, Lille

©ZakEazy

Scroll par là

La Vieille Bourse por­tée par colombes, le Bef­froi de la CCI ancré dans un rocher dans l’eau, l’O­pé­ra sub­mer­gé… Les beaux bâti­ments de la ville changent de visage sous le regard de Zak Eazy, Lil­lois et gra­phiste à l’i­ma­gi­na­tion débor­dante.

Curieu­se­ment, Zak a “décou­vert Ins­ta­gram assez tard”. C’est pour­tant qu’on peut admi­rer l’é­ten­due de son ima­gi­na­tion depuis quelques temps. Le gra­phiste auto­di­dacte de 24 ans s’a­muse avec sa ville et c’est plu­tôt très beau. “Au début, je pos­tais des créas qui n’a­vaient pas vrai­ment de rap­port avec la ville. Mais je me suis trou­vé vrai­ment très ins­pi­ré par l’ar­chi­tec­ture lil­loise.” Ce qu’il aime, c’est sor­tir les bâti­ments de leur contexte, “les mixer pour les mettre dans des mondes fan­tas­tiques”.

@Zak Eazy

Et comme le Lil­lois n’est pas avare en conseils et bonnes pra­tiques, il publie aus­si des petites vidéos du pro­ces­sus de créa­tion. On voit le Bef­froi se faire inté­grer dans une flore luxu­riante, le grand hall d’en­trée du Palais de la Bourse deve­nir abri pour pan­da roux… Des vidéos qui donnent l’illu­sion que le tra­vail est simple… Mais qui est bien sûr un concen­tré de plu­sieurs heures de tra­vail.

@Zak Eazy

Zak est gra­phiste indé­pen­dant, et vend ses créa­tions si on le lui demande. “Je ne m’at­ten­dais pas à ce ça marche, s’a­muse-t-il. C’est Nable­zon, un pho­to­graphe lil­lois, qui m’a conseillé d’im­pri­mer quelques créas.Lors de l’ex­po­si­tion Lille aux Artistes, il en vend quelques unes. “Je compte ouvrir une pla­te­forme. Mais pour le moment, j’im­prime à la demande et je donne en main propre.” Pour une impres­sion 30x30, comp­tez 30 euros.

©ZakEa­zy

Et on clique là pour suivre Zak Eazy sur Ins­ta.