À Lille, un drone de la police rappelle les flâneurs à l’ordre

Dans Dans la rue, Lille

©PoliceNationale59

Scroll par là

C’est un drone qui est habi­tuel­le­ment uti­li­sé par la police judi­ciaire dans ses enquêtes. Pour le confi­ne­ment, il a acquis d’autres fonc­tions. La plus mar­quante : la voix, qui vous invite gen­ti­ment mais fer­me­ment à déguer­pir des rues et à ren­trer chez vous.

Vous l’a­vez peut-être enten­du buz­zer au des­sus de votre tête quand vous êtes sor­ti faire vos courses dans le centre de Lille. Un drone de la police judi­ciaire est actuel­le­ment uti­li­sé par le direc­tion dépar­te­men­tale de la sécu­ri­té publique pour repé­rer les gens qui ne res­pec­te­raient pas le confi­ne­ment. D’ha­bi­tude, ce type de drone (la PJ en a quatre à Lille) est uti­li­sé pour des opé­ra­tions de sur­veillance, indique La Voix du Nord qui a sor­ti l’in­fo. Là, il a été équi­pé d’un haut-par­leur.

Depuis jeu­di der­nier, il dif­fuse ce mes­sage dans le ciel de Lille :

Police natio­nale, afin d’éviter la pro­pa­ga­tion du Covid-19, les dépla­ce­ments sont inter­dits sauf déro­ga­tion. Tout contre­ve­nant s’expose à une amende de 135 euros. Sans attes­ta­tion valable, veuillez ren­trer chez vous immé­dia­te­ment. Mer­ci de votre civisme.”  

Un outil qui per­met de repé­rer les groupes et de leur rap­pe­ler poli­ment que le confi­ne­ment, ce n’est pas une colo­nie de vacances, même quand il fait beau. Pilo­té par un poli­cier déten­teur d’un per­mis de voler, le drone est selon la police un outil sup­plé­men­taire pour faire res­pec­ter le confi­ne­ment et d’en­voyer des patrouilles si besoin. Il est d’ailleurs le pre­mier d’une série : d’autres villes des Hauts-de-France devraient être équi­pées du même dis­po­si­tif.