Avant ses noces, Figaro vous fait visiter l’Opéra de Lille en vidéo

Dans Culturons-nous, Lille

© Frédéric Iovino

Scroll par là

C’est tou­jours chouette de voir les cou­lisses d’un lieu de culture. On peut voir ce qui est caché, se mettre à la place des artistes, essayer de devi­ner com­ment ils vivent les cou­lisses. Si vous avez un peu de temps devant vous, regar­dez donc les varia­tions sur les Noces de Figa­ro tour­nées à Lille, c’est un délice.

On va vous contex­tua­li­ser tout ça. Chaque année, 300 enfants de la région par­ti­cipent aux ate­liers Fino­reille de l’O­pé­ra de Lille. Les petits de 8 à 12 ans y font de la pra­tique vocale enca­drés par des profs adou­bés par l’O­pé­ra de Lille. Et comme toute acti­vi­té extra-sco­laire artis­tique, il y a un pes­tacle de fin d’an­née. Celui-là est quelque peu par­ti­cu­lier.

Début mars, ces 300 bam­bins se sont retrou­vés place du Théâtre à Lille pour prendre part… à un véri­table opé­ra. Plus exac­te­ment, à des varia­tions autour des Noces de Figa­ro, chef d’œuvre hyper cool et très drôle de Mozart. Avec cinq solistes pro­fes­sion­nels, les enfants ont fait les chœurs et les dan­seurs d’un spec­tacle vrai­ment très chouette et bien mis en scène. “Pour cette pro­duc­tion, l’équipe artis­tique a repen­sé l’œuvre de Mozart afin de per­mettre aux enfants de trou­ver une place aux côtés des per­son­nages ori­gi­nels que sont le Comte, la Com­tesse, Figa­ro, Suzanne et Ché­ru­bin”, explique-t-on à l’O­pé­ra.

Le château d’Almaviva place du Théâtre

C’est comme ça que tout le bâti­ment a été inves­ti pour en faire le châ­teau d’Al­ma­vi­va où l’his­toire prend place. Fil­mé pour l’oc­ca­sion, on com­mence d’a­bord par suivre Figa­ro him­self dans les méandres des cou­lisses. Le ser­vi­teur fait ensuite visi­ter à une classe d’en­fants l’es­ca­lier d’hon­neur, avant de lais­ser la vedette à sa future épouse Suzanne. On finit par arri­ver dans le théâtre à l’i­ta­lienne de l’o­pé­ra, où l’ac­tion se passe autant dans les bal­cons que sur scène. Une inter­pré­ta­tion libre (on y devine quelques notes de Radio­head, à un moment) des Noces de Figa­ro belle, car­ré­ment chou­pi, et très bien réa­li­sée.

Pour vous faire ça depuis votre cana­pé, hop ! On va sur France TV.