Summum du DIY : quelques conseils pour se couper les cheveux soi-même

Dans Lille, WTF
Scroll par là

Oui, le confinement va durer, et vos cheveux vont en être les victimes collatérales. S’ils sont courts, ils ne le seront plus tellement, s’ils sont colorés, ils ne le seront plus tellement, et s’ils sont frangés, vous n’y verrez plus rien d’ici quelques semaines.

Heureusement, il existe Internet et ses tutos qui vous permettent de vous inventer coiffeur le temps d’un confinement. Mais comme on trouve un peu de tout, on s’est dit qu’on allait demander à un professionnel de la chose son avis sur les inquiétudes les plus courantes. Simon a bossé dans un chouette salon du Vieux-Lille avant de décider de monter le sien il y a quelques semaines. “Mauvais timing !“, s’amuse-t-il. le confinement est passé par là, et son salon ouvrira… “au plus vite” après la crise. En attendant, Simon est conscient de la difficulté pour tout le monde de continuer à ressembler à quelque chose. “C’est clair qu’on va avoir beaucoup de travail après cette période !” Il a quelques bons conseils à vous donner.

La frange maison

Il y en a parmi vous qui regrettent amèrement la frange faite juste avant le confinement ? On comprend. “Si c’est une frange rideau, il est préférable d’attendre encore une peu, affirme Simon. Une frange rideau est facile à balayer sur les côtés quand elle pousse.” Pour les franges plus classiques, et si vous ne tenez vraiment plus, ne mouillez pas vos cheveux. “Pour cela, vous pouvez les sécher avant avec un sèche-cheveux sans brosse en l’orientant par le dessus de tête pour aplatir la frange sur le front. Ne pas hésiter à sécher tout vers la gauche et dans l’autre sens, mais jamais vers l’arrière. La mèche devrait trouver ainsi son tombant naturel.

Reste ensuite à couper ! Simon déconseille fortement d’aplatir la mèche ou de la tirer avec un peigne ou les doigts, “si vous ne voulez pas vous retrouver comme tous ces tutos de youtubeuses à la frange au milieu du front“. “Le mieux, c’est de commencer par une mèche point de repère entre les yeux. Toujours refaire bouger un peu pour voir comment ça se place à chaque fois. Ensuite, cette première mèche vous servira de témoin pour couper progressivement vers les extérieurs mèche à mèche et en mélangeant à chaque fois pour voir comment ça se replace.” Voilà, y’a plus qu’à. Et si vous ne le sentez pas, ne faites rien. Mieux vaut une mèche qui vous tombe sur les yeux qu’un escalier difforme au dessus des sourcils.

La coloration

On commence à voir les racines de votre coloration, mais vous hésitez à vous la faire vous-même ? “Si c’est vraiment indispensable, alors pourquoi pas utiliser des couleurs supermarché, à condition que vous restiez sur la même couleur que votre base naturelle pour éviter les catastrophes et les mauvais reflets.” Si Simon a bien un conseil à donner, c’est celui-là : “Éviter à tout prix les couleurs éclaircissantes et mèches maison !

Si vous voulez vous lancer avec une couleur approchante de la vôtre, “n’appliquez que sur la racine à colorer pour éviter de surcharger les longueurs de pigment, elles deviendraient encore plus ternes.” Précision utile : “Ne pas oublier de protéger votre peau pour éviter les taches de couleur sur les contours du visage, la nuque et les oreilles. Allez au plus près de l’implantation. La vaseline est ce qu’il y a de mieux, sinon un peu de crème fera l’affaire mais la protection sera moindre.” Si vous débordez un peu, Simon conseille un coton mouillé et un peu de cendre de cigarette dessus. “Pas très glamour, mais très efficace.

La coupe à la tondeuse

Certains d’entre vous iront au plus simple et décideront que c’est le moment idéal de tester la boule à zéro. Pour d’autres, conserver un minimum de cheveux sur le caillou peut avoir son importance. Si vous avez un peigne, une tondeuse et des ciseaux, vous devriez vous en sortir avec un peu de préparation, et un bon coach. Pour avoir éprouvé la technique, on peut vous affirmer que ce n’est pas si difficile, si on suit quelques règles assez simples. “Il y a une super vidéo là-dessus“, précise Simon, faite par Floriane, coiffeuse à Boulogne-sur-Mer. La voilà :

Gaffe à pas se planter de sabot, et à bien passer partout. Un cheveux long qui dépasse d’un crâne dégradé, ça ne le fait pas.

Voilà pour les bons conseils de Simon. Si vous vous plantez, vous pourrez toujours vous réconforter en vous disant que le confinement va encore durer et que vos cheveux auront peut-être repoussé d’ici là. Parce que bon, rappelons tout de même que coiffeur est un métier qui ne s’append pas sur YouTube.