Chez lui, François reproduit les bars et boîtes mythiques de Lille

Dans Lille, Night Night
Scroll par là

C’est parti comme une blague entre potes. Et c’est devenu un phénomène qui gonfle le cœur des nostalgiques de la nuit lilloise. François est Lillois et aime sortir. En confinement, il recrée chaque semaine l’ambiance et le décor d’un haut lieu de la nuit lilloise. Et c’est beau.

Franchement, je ne m’attendais pas à ce que ça prenne cette ampleur“, confie-t-il. On l’entend sourire au téléphone. C’est au départ parti comme un délire entre potes. “Je suis ami avec Amine, le patron du Bar à Mine. Et pour le faire marrer, pour lui dire que le bar me manquait, j’ai recréé l’ambiance et le lettrage très reconnaissable de son bar. C’était une vidéo entre copains, juste histoire de rire.

Sauf que François, designer industriel dans la vie hors confinement, a pas mal de talent et d’imagination, et que sa vidéo est vraiment, mais alors vraiment réussie. “C’est du bricolage, de la récup’, je n’achète rien, je fais avec ce que je trouve.” Pour autant, on s’y croirait. Surtout que François se met en scène dans le décor, une clope et une bière à la main, un bruitage d’ambiance en fond sonore.

Du coup, il a décidé d’enchaîner. “J’ai fait le Bistro de Saint-So la semaine suivante, et le Stairway ensuite.” Pour refaire Saint-So, le Lillois a joué avec les perspectives et a créé un décor du sol au plafond, des pailles et des boules à facettes de sapin de Noël. Là aussi, on le voit avec un godet estampillé Saint-So à la main, en plein Apéromix à domicile. “Je me suis inspiré de ce que faisait Charlie Chaplin. Ce sont un peu des décors de marionnettes.

Pour le Stairway, là aussi il a joué avec les perspectives en imprimant une “petite” entrée, et en la plaçant au premier plan, avant de se mettre à danser, seul, un verre à la main. Il a poussé le vice jusqu’à avoir le regard vitreux. Franchement, c’est fendart.

François compte réaliser une vidéo par semaine tant que le confinement dure. “Pour la prochaine, je vais faire le Magazine Club.” On ne vous spoile pas, mais elle s’annonce bien marrante aussi. Et François précise qu’il est partageur : “J’ai créé le hashtag #TonSpotChezToi pour que des gens dans d’autres villes s’en emparent. Ca pourrait être énorme que des Parisiens ou des Lyonnais fassent la même chose.

En attendant, rendez-vous vendredi soir pour le Mag’ sur la page Facebook de François, ou sur Instagram.