Peut-on déménager pendant le confinement ?

Dans Lille, Un toit sur la tête

@Claude Boucher/Wikicommons

Scroll par là

En temps nor­mal, ça com­mence à pas mal bou­ger démé­na­ger à par­tir d’a­vril-mai à Lille. Avec le confi­ne­ment, tout est cham­bou­lé et pas mal d’é­tu­diants (et d’autres Lil­lois) se demandent com­ment ils vont bien pou­voir quit­ter leur appart pour ne pas conti­nuer à payer le loyer d’un loge­ment qu’ils n’ha­bitent peut-être déjà plu.

La grande valse des lan­ce­ments de pré­avis et de démé­na­ge­ments où on appelle ses potes pour nous aider en échange de bières de piz­za doit nor­ma­le­ment com­men­cer à Lille. D’ha­bi­tude, c’est plu­tôt simple, on envoie son pré­avis un mois à l’a­vance (oui, pas trois mois, Lille est une zone ten­due, on le rap­pelle), on fait ses car­tons, vous pas­sez un coup de bigo à Cam­pus Mar­ket pour vous déli­vrer des meubles dont vous n’a­vez plus besoin et vamo­nos pour de nou­velles aven­tures hors de Lille ou dans un nou­vel appart.

Sauf qu’en ce moment, orga­ni­ser une dépen­dai­son de cré­maillère est com­pli­qué (inter­dit en fait) et démé­na­ger s’a­vère plus que com­pli­qué.

Report et prolongation

Que dit le gou­ver­ne­ment là-des­sus ? Il dit que seuls “les démé­na­ge­ments non repor­tables” sont auto­ri­sés. Niveau pré­ci­sion, on en a pas for­cé­ment plus mais tout le monde s’ac­corde plus ou moins à dire que si vous avez posé votre pré­avis avant le confi­ne­ment, qu’une date de départ était fixée, et que quel­qu’un va se retrou­ver à la rue si le démé­na­ge­ment ne se fait pas, ça rentre dans la caté­go­rie “non repor­table”. La fin d’un bail en plein confi­ne­ment peut elle aus­si en faire par­tie.

Mais le mieux reste quand même de repor­ter si c’est pos­sible. Sachez que pen­dant la période de confi­ne­ment, il est par exemple pos­sible de faire une demande de pro­lon­ga­tion à son pro­prié­taire grâce à une “conven­tion d’occupation pré­caire”.

Logement étudiant

Si vous êtes un étu­diant en confi­ne­ment chez les parents qui a atten­du la mi-mars pour lâcher son appart cou­rant avril, ça s’a­vère quoi qu’il arrive com­pli­qué… Rien est évo­qué noir sur blanc sur le site du gou­ver­ne­ment mais ça n’ap­pa­raît pas comme un démé­na­ge­ment non-repor­table en soi. Ca veut donc dire que votre loyer reste à payer comme d’ha­bi­tude et ce jus­qu’à votre départ offi­ciel du loge­ment.

Move alone

Si vous faites par­tie des fameux démé­na­ge­ments non-repor­tables, oubliez vos potes pour vous aider à des­cendre le canap’, ils n’au­ront pas le droit de venir. Ne comp­tez pas non plus sur une socié­té de pro­fes­sion­nels : elles n’ont le droit d’in­ter­ve­nir que pour les démé­na­ge­ments “rele­vant d’ur­gences sani­taires, sociales ou de péril”. Un loge­ment insa­lubre ou des per­sonnes en dan­ger dans un foyer où il y aurait des vio­lences par exemple.