Confinouze, la bière spéciale confinement by La Pépite, a besoin de vos dons

Dans Bière, Lille

© La Pépite

Scroll par là

On vous voit mul­ti­plier les apé­ros en visio avec votre bande de potes. Et on com­prend parce qu’on fait pareil chez Vozer. En atten­dant le retour des bons petits verres en ter­rasse, les trois potes du bar lil­lois La Pépite ont eu l’i­dée de concoc­ter une binouze spé­ciale confi­ne­ment. Mais pour que la Confi­nouze voit le jour et ravisse vos papilles, ils ont besoin de vos dons.

Ça fait un petit moment que le bar est fer­mé et on com­men­çait à s’ennuyer, raconte Vic­tor, l’un des gérants. On a donc réflé­chit à une idée pour faire vivre notre com­merce mal­gré le confi­ne­ment.” Après avoir brains­tor­mé, les trois com­plices optent pour la créa­tion d’une bière de sai­son, 100 % locale et bras­sée pen­dant le confi­ne­ment.

Notre objec­tif, c’est avant tout de faire tra­vailler un maxi­mum de com­mer­çants locaux qui, comme nous, sont en dif­fi­cul­té pen­dant cette période”, pour­suit Vic­tor. Résul­tat : la recette a été concoc­tée avec l’aide d’une chouette bras­se­rie de Bailleul, les bet­te­raves et pommes qui par­fument “légè­re­ment” la bière viennent de fermes de la région et les éti­quettes sont impri­mées à Haze­brouck. Dif­fi­cile de faire plus local.

@La Pépite

Payez maintenant, dégustez plus tard

Bref, main­te­nant que vous avez l’eau le hou­blon à la bouche, vous vous deman­dez sûre­ment com­ment se pro­cu­rer ce doux breu­vage. Une cam­pagne de finan­ce­ment par­ti­ci­pa­tif existe et per­met de don­ner un coup de pouce au pro­jet. Objec­tif : récol­ter 3 000 € afin de finan­cer inté­gra­le­ment le bras­sin néces­saire au bras­sage. Les béné­fices récol­tés au-delà seront rever­sés au per­son­nel soi­gnant du CHU de Lille.

En contre­par­tie de vos euros, vous pour­rez au choix :

  • vous faire livrer des bou­teilles de Confi­nouze chez vous (par 6 ou 12) pour savou­rer pépouze ou les récu­pé­rer (par 3) à La Pépite une fois le confi­ne­ment ter­mi­né
  • dégus­ter des pintes de Confi­nouze en pres­sion au bar une fois qu’il aura rou­vert

Les livrai­sons à Lille et aux alen­tours devraient débu­ter fin mai, une fois le bras­sage ter­mi­né. Alors, qui paie sa tour­née ?

Pour contri­buer et obte­nir votre pré­cieuse Confi­nouze, c’est par ici. Sui­vez l’a­van­cée du pro­jet sur la page Face­book de La Pépite.