La Serre Fraîche, le concept store café-plantes qui est en train de germer à Lille

Dans Chill, Lille

@serrefraiche

Scroll par là

La ville a beau être confi­née, ça n’empêche pas les futurs pro­jets de conti­nuer de pous­ser tran­quille­ment dans leur coin. Après Petit Pois, on est allé papo­ter avec la Serre Fraîche, un futur spot ver­doyant et gour­mand qui veut s’ins­tal­ler dans le centre de Lille.

Après des semaines de confi­ne­ment, ima­gi­ner se retrou­ver à boire un bon thé ailleurs qu’a­va­chi dans notre canap’ fait autant de bien que d’i­ma­gi­ner faire un tour du monde. Alors fer­mez les yeux (enfin un seul pour conti­nuer à lire quand même) et on vous emmène sous les tro­piques lil­lois…

Quand vous irez à la Serre Fraîche, vous ren­con­tre­rez deux supers nanas, Raphaëlle et Bulle. Elles se sont ren­con­trées en sep­tembre der­nier à une ter­rasse grâce à un ami com­mun. La pre­mière est alors sty­liste pho­to et la seconde gra­phiste. Toutes les deux ont envie de se recon­ver­tir pour trou­ver un job avec plus de contact humain. “Bulle avait déjà le pro­jet en tête mais ne se voyait pas se lan­cer seule”, raconte Raphaëlle qui rejoint donc vite l’a­ven­ture et s’ap­prête à pas­ser son CAP de fleu­riste.

Oui parce qu’ou­vrir un café plantes c’est bien mais les filles comptent faire les choses bien et à leur manière. “On ne veut pas du tout d’un petit salon de thé roman­tique aux cou­leurs pas­tels, lance Raphaëlle en sou­riant. On pré­fère le style ‘tro­pi­cool’, exo­tique et on l’i­ma­gine moderne et gra­phique.” Et le café sera tota­le­ment immer­gé dans la bou­tique de plantes. Le midi vous pour­rez y dégus­ter un poke­ball de Tika Lika, l’a­prem des pâtis­se­ries mai­son tout en choi­sis­sant votre nou­velle meilleure amie plante à rame­ner à la mai­son. Il y aura éga­le­ment de quoi ache­ter de la déco et des fleurs séchées.

A l’o­ri­gine, les filles comp­taient ouvrir fin 2020 et avait même repé­ré un chouette spot avant le début du confi­ne­ment. “For­cé­ment on penche plu­tôt aujourd’­hui sur une ouver­ture en 2021.” Mais elles conti­nuent de figno­ler leur pro­jet et de pen­ser aux mille acti­vi­tés sym­pas qu’elles pour­ront aus­si mettre en place une fois leur lieu ouvert. “On veut embar­quer des gens avec nous dans cette aven­ture, explique Raphaëlle. On ima­gine lais­ser la place à des artistes locaux comme des céra­mistes, des illus­tra­teurs…

En atten­dant, la Serre Fraîche a déjà un compte Ins­ta où vous pou­vez suivre l’a­van­cée du pro­jet.