La ville de Lille bosse sur un nouveau plan de mobilité temporaire en vue du déconfinement

Dans Dans la rue, Lille
Scroll par là

L’après 11-mai ne doit pas être synonyme de bus bondés, de rames de métro pleines à craquer ou de rues noires de monde. Pour ça, la ville va devoir elle-même se reconfigurer, se réorganiser, au moins pour un temps. On vous explique ce qui est à l’étude.

Lors d’une conf’ de presse vendredi dernier, la maire Martine Aubry a annoncé qu’une stratégie de réaménagement de l’espace urbain était en train d’être élaborée. Parce que le déconfinement ne veut pas dire fin de l’épidémie, la municipalité lilloise, comme d’autres grandes villes de France, réfléchit à la réorganisation de son espace public. A l’étude à Lille : plus de bus, plus de rues piétonnes (coucou le Vieux-Lille) et des pistes cyclables temporaires.

La MEL, en charge de la voiries mais aussi des transports publics, l’asso Droit au Vélo et des commerçants et riverains doivent être mis dans la boucle pour structurer tout ça en vue du déconfinement.

Vélo first

Pour l’heure il n’y a donc rien de formellement acté. Mais Jacques Richir, adjoint aux espaces publics, a laissé entendre à La Voix du Nord que des “pistes cyclables temporaires boulevard Victor-Hugo ou rue Combemale (entre le CHR et Loos), ou sur certains franchissements” sont envisagées.

Le but en faisant la part belle au vélo ? Eviter que les transports en commun ne soient bondés aux heures de pointe. Mais aussi inciter ceux qui repartent au travail de laisser la voiture au garage s’ils le peuvent.

La municipalité indique vouloir faire ça par étape quoi qu’il arrive. On vous file plus de détails dès que les premières décisions seront prises et auront une date d’application.