“Dans ta maison”, le festoche 100% nordiste et confiné du 1er mai

Dans Festival, Lille, Music in my ears
Scroll par là

Dans la lignée des fes­ti­vals à faire de votre canap’, celui de Fabien et Loïc vous per­met­tra de voir à quel point notre région a du talent, avec des groupes locaux qui vous feront dan­ser pour la fête du Tra­vail, de 18 heures à 21 heures.

On ne va pas se men­tir, l’annulation des fes­toches de cet été est un coup dur pour tous les fes­ti­va­liers en force (nous y com­pris). La foule en délire qui se bous­cule, les fonds de bière jetés en l’air, le dra­peau bre­ton tou­jours là sans qu’on sache pour­quoi et votre pote Nor­bert qui chante faux à côté de vous…On sait que ça va vous man­quer.

Heu­reu­se­ment, tout n’est pas per­du car un nou­veau concept a émer­gé pen­dant le confi­ne­ment : le fes­ti­val à la mai­son. Et ven­dre­di, on part sur un ren­dez-vous musi­cal 100% nor­diste via un live Face­book sur la page du fes­ti­val Dans ta mai­son. “Une par­tie sera en direct et une autre nous enver­ra leur enre­gis­tre­ment, explique Loïc, le co-créa­teur. Et à la fin de chaque live, les groupes seront là pour répondre aux ques­tions du public et à une mini-inter­view”. Pour le line-up, des petites pré­sen­ta­tions s’imposent :

  • DJ Tez Cadey : en France, l’an­cien étu­diant lil­lois est sor­ti de l’ombre en 2019. Alors qu’en Asie, c’est un des artistes les plus écou­tés depuis 2015, année de sor­tie de son titre au 3 mil­liards d’é­coutes, Seve. Le DJ d’élec­tro-pop a même réus­si à faire dan­ser l’ar­mée chi­noise. Il y a des chances qu’il vous fasse dan­ser aus­si ven­dre­di.
  • A‑Vox : la deuxième tête d’affiche est com­po­sée de deux têtes, Anthéa et Vir­gile, des fran­gin-fran­gine au style rock-élec­tro-pop. Si vous étiez au Mains­quare en 2015 et 2016, vous les avez pro­ba­ble­ment vu enflam­mer la scène. Le duo a aus­si fait des pre­mières par­ties de Twen­ty One Pilots et Skip the Use. Rien que ça.
  • MNTR : pour le trio for­mé de Tom, Jim et Zephyr, le groupe Muse, c’est “leur papa musi­cal”. Et ça se res­sent dans leur nou­vel EP Walls of Sound sor­ti en mars, qui vous trans­por­te­ra dans une ambiance un peu dark et inquié­tante.
  • Tem­pal Temple : le trio com­po­sé d’un “grand gar­dien”, d’un “grand prisme”, et d’un “grand pro­phète” forment ce qu’ils appellent “l’ordre du Tem­pal”. Ce groupe aty­pique for­mé il y a deux ans, pro­pose une musique très éclec­tique à la fois groove, trap, neo soul et math-rock.
  • Myria­gon : les six musi­ciens (dont Fabien, le deuxième orga­ni­sa­teur du fes­ti­val) vous feront dan­ser sur leur musique soul-funk-jazz qui accom­pagne la voix sublime d’A­mé­lie.
  • Feather/Feather : on vous en a déjà par­lé en 2019 pour la sor­tie de leur EP “Lights”. Les deux Lil­lois Téo et Édouard ont sor­ti fin mars, leur pre­mier album “Paper Bridge” aux ins­pi­ra­tions pop et alt-rock. On vous pré­vient tout de suite : sor­tez les mou­choirs, c’est trop beau.
  • Graf­fi­ti Fish : Ici aus­si, on part sur un groupe pro­met­teur. Le groupe folk pop, ins­pi­ré des cultures asia­tiques, a son uni­vers bien par­ti­cu­lier dont le pro­ta­go­niste est un pois­son un peu oni­rique qui vit dif­fi­ci­le­ment dans la ville. C’est poé­tique, c’est doux et c’est mélan­co­lique.
  • Romain Wat­son : dif­fi­cile de mettre l’ar­tiste dans une seule case : rock, coun­try, reg­gae, jazz, métal,…Romain fait ce qu’il veut. Il est membre de plu­sieurs groupes comme One More Kiss et Old Tree’z et s’a­muse à écrire une chan­son en un jour sur sa chaîne You­tube. C’est un véri­table élec­tron libre.

A côté des pres­ta­tions et inter­views d’ar­tistes, Loïc et Fabien ont aus­si pré­vu des pré­sen­ta­tions de 30 sec sur des asso’ et orga’ du Nord qui mènent des actions soli­daires toute l’an­née et/ou spé­cia­le­ment contre le coro­na­vi­rus. “Il y en a plu­sieurs qui ont besoin d’aide et qui appellent aux dons comme le Secours Popu­laire”. De quoi faire le tour des ini­tia­tives cool de notre région, en plus de décou­vrir ses talents musi­caux.

Pour voir le fes­ti­val “Dans ta mai­son”, ren­dez-vous sur leur page Face­book, ven­dre­di 1er mai à 18 heures pour un show-confi­né jus­qu’à 21 heures.