Le salon solidaire d’art contemporain Solid’Art passe en mode numérique

Dans Culturons-nous, Lille

© Simon-Gosselin

Scroll par là

Crise sanitaire oblige, la sixième édition du salon Solid’Art qui devait avoir lieu en juin est reportée à l’automne. En attendant, l’événement passe en 100 % numérique avec une vente en ligne artistique et solidaire.

Voilà six ans que le Secours Populaire du Nord pilote le salon Solid’Art. Habituellement, des artistes du coin y prennent leurs quartiers pendant trois jours afin de vendre leurs œuvres pour la bonne cause. “Nous nous sommes demandé comment agir pendant le confinement mais aussi comment garder le lien avec les artistes“, raconte Florian Neveu, commissaire d’expo pour Solid’Art. “Nous avons donc pensé à un événement en ligne. Chaque artiste présente la production qu’il met en vente dans une vidéo, les acheteurs passent commande sur le site et récupéreront l’œuvre à la fin du confinement.

La vidéo bien barrée de Mimi The Clown.

Des fonds pour maintenir l’activité

Les gains récoltés permettront à l’asso de maintenir son activité qui n’a pas cessé pendant le confinement, bien au contraire. “Nous sommes dans une situation d’urgence financière. Les fonds vont permettre d’acheter des denrées alimentaires mais aussi de gants, masques et visières de protection. L’argent aidera aussi à la réouverture d’épiceries solidaires et à la livraison de denrées et colis d’aide d’urgence à domicile pour les personnes vulnérables“, continue Florian. Concrètement, 50 € récoltés grâce à Solid’Art permettent de financer un colis d’aide d’urgence pour une semaine et pour une personne.

Paroles d’artistes

Une trentaine d’artistes des environs participent à l’opé’. Alors pour faire une BA et acquérir une jolie pièce, vous avez le choix. Jef Aérosol, Quentin Carnaille, Mimi The Clown, Claire Fanjul, Gilles Defacque et bien d’autres proposent tout un tas d’œuvres. De la peinture, du graff, de la photo, des sculptures… Il y en a pour tous les goûts et toutes les bourses puisqu’il vous faudra débourser entre 150 et 2 000 euros, grosso modo. La moitié de la somme sera reversée au Secours Pop afin de soutenir sa campagne “Urgence Coronavirus”. Un beau geste de la part des artistes qui s’assoient sur un bon billet pour soutenir ce beau projet.

L’artiste Jigé à côté de son tableau “WHAT ARE YOU TALKING ABOUT?”, en vente pour l’occas’ – © Jigé

Jigé, peintre installé à Roubaix, est aussi de la partie. “En général, je travaille à la commande ou bien pour des projets caritatifs”, explique l’artiste qui a déjà bossé avec Issimag pour le projet Coron[art]virus. “Là, avec le Secours Populaire, c’est une cause que je trouve noble et importante. Alors si on peut aider des gens à manger juste avec des dessins, autant le faire !

Pour acquérir une jolie toile ou une sculpture sympa, rendez-vous sur le site de Solid’art ou l’événement Facebook. Quant à la prochaine édition du salon, elle devrait être reportée à l’automne.