Le Louvre-Lens prépare sa réouverture pour le 3 juin

Dans Ch'est bieau, Culturons-nous
Scroll par là

Déambuler dans un musée a un côté apaisant qui nous manque clairement. Surtout que 2020 était une année qui s’annonçait riche en belles expos au musée lensois. Il devait même passer en mode dark pour sa grosse expo du printemps.

Avec Soleils Noirs, le Louvre-Lens a eu l’idée lumineuse de faire découvrir à ses visiteurs toute la palette artistique du noir. Si l’expo devait être inaugurée fin mars pour s’achever à la mi-juillet, tout a été chamboulé par un certain Corona et son acolyte Confinement. Tout était prêt, seules une douzaine d’œuvres sur les 180 que compte l’expo n’étaient pas arrivées a expliqué Marie Lavandier, la directrice du musée à La Voix du Nord.

Pas de regrets à avoir puisque le musée travaille activement à sa réouverture début juin et a négocié une prolongation des prêts des œuvres pour laisser Soleils Noirs vivre jusque fin janvier.Une exposition comme celle-ci, c’est trois ans de travail“, précise la directrice au quotidien. cx

L’expo Les Louvre de Pablo Picasso qui devait débarquer à l’automne 2020 sera quant à elle reportée à une date encore inconnue.

Une toile déconfinée par étape

Comment prépare-t-on l’ouverture d’un musée déconfiné ? De manière progressive et avec un max de nouvelles précautions, vous vous en doutez.

Déjà, le musée va rouvrir un trois temps :

  • le mercredi 3 juin : réouverture de la Galerie du temps le mercredi 3 juin
  • le mercredi 10 juin : ouverture de l’exposition Soleils Noirs
  • quand la région passera au “vert” : réouverture du parc

Ensuite, il est question de mettre en place de nouvelles règles qui vont forcément forcer un peu sur l’individualité. Les visites en groupe devraient être ultra limitées, la déambulation moins “libre” (genre tout le monde dans le même sens de marche pour éviter de trop se croiser) et la réservation en amont pourrait aussi être un moyen de gérer les flux. Le port du masque obligatoire n’est pas encore évoqué, en revanche, on sait déjà que le musée sera fréquemment nettoyé et désinfecté.

Pour l’heure, rien n’est encore gravé dans le marbre, le plan de réouverture est en train d’être peaufiné. Le musée lensois a aussi l’avantage d’être d’être grand et aéré, ce qui doit permettre de respecter d’autant mieux les distanciations sociales qui ne vont pas s’arrêter de sitôt. Car toutes les mesures qui seront prises dans le contexte de l’épidémie devraient perdurer au moins jusqu’à la fin de l’année 2020.