Bloodcast, le podcast corona-positif d’un médecin du CHU de Lille

Dans Culturons-nous, Lille

Crédits photo : @Floriane Degouy

Scroll par là

Pas de panique, l’i­dée n’est pas de dire que le coro­na­vi­rus, c’est super. Guillaume Degouy cherche plu­tôt à par­ta­ger avec vous les expé­riences des acteurs au cœur du com­bat contre le Covid-19. Et tout n’est pas tout noir pen­dant la crise, comme l’ex­plique le méde­cin du CHU de Lille.

Le méde­cin-réani­ma­teur est en plein tour du monde quand le coro­na­vi­rus fait son entrée dans notre petit quo­ti­dien. Stop­pé dans sa lan­cée, Guillaume Degouy est rapa­trié en France où il reprend rapi­de­ment le tra­vail au CHU de Lille. “En retrou­vant mes col­lègues, j’étais mar­qué par le fait qu’ils vou­laient vrai­ment par­ler de toute cette situa­tion et notam­ment de ses effets posi­tifs”, explique le tren­te­naire.

Guillaume a ache­té son zoom semi-pro et s’est lan­cé dans le pod­cast pour nous par­ta­ger les expé­riences de ses col­lègues pen­dant la crise.

Car si le Covid-19 a bien cham­bou­lé vies, éco­no­mie, hôpi­taux (et on va s’arrêter là, parce que la liste est longue), il a aus­si mon­tré, d’après le méde­cin lil­lois, que “l’être humain est capable d’adaptation, d’une grande soli­da­ri­té spon­ta­née et qu’il peut être rési­lient dans ce contexte inédit et dif­fi­cile”.

Les retours d’expériences des acteurs en première ligne

A par­tir des dis­cus­sions avec des méde­cins, aide-soi­gnants et autres membres du per­son­nel médi­cal et para­mé­di­cal, le tren­te­naire se lance dans la créa­tion d’un pod­cast spé­cial sur­vie en terre pan­dé­mique. “Je veux me foca­li­ser sur le res­sen­ti per­son­nel de celles et ceux qui sont en pre­mière ligne, pour par­ta­ger leur vécu pen­dant la crise, com­ment ils se sont adap­tés et quelles sont les choses posi­tives qui en sont res­sor­ties.”

Tous les lun­dis entre 17 heures et 18 heures depuis le 20 avril, une nou­velle voix est à écou­ter dans Blood­cast, pour nous redon­ner un peu d’op­ti­misme. “Il faut par­ler des choses qui se sont bien pas­sées. On a connu aus­si des réus­sites et de belles ini­tia­tives.”

Au delà du personnel médical

Et le méde­cin ne compte pas s’ar­rê­ter là. “J’ai­me­rais étendre ce concept à d’autres hori­zons, en inter­ro­geant des acteurs en dehors du monde médi­cal, qui ont mis en place des actions soli­daires ou qui sont comme nous en pre­mière ligne à tra­vers leur tra­vail”. Tout en inter­ro­geant des per­sonnes tou­chés par la mala­die ou “à risque” comme l’é­tu­diant en jour­na­lisme inter­viewé dans l’é­pi­sode 4. Et en petit plus, cha­cun est ame­né à don­ner sa “tech­nique de décom­pres­sion” à la fin de l’é­mis­sion. Si vous êtes en manque d’ins­pi­ra­tion…

Pour écou­ter Blood­cast, ren­dez-vous sur Sound­cloud, Spo­ti­fy, Dee­zer, You­tube, Acast, Google Pod­cast ou Apple Pod­cast. Les épi­sodes sortent tous les lun­dis entre 17 heures et 18 heures. Plus d’in­fos sur leur Ins­ta­gram, Face­book et Twit­ter