Faites une bonne action : sauvez les fûts de bière de la perdition

Dans Bière, Lille
Scroll par là

On vous fait état régu­liè­re­ment des ini­tia­tives des bars et bras­seurs pour faire de la vente de bières bou­teilles en livrai­son ou en drive pen­dant cette période de fer­me­ture géné­rale. Mais un autre pro­blème de taille est venu s’im­mis­cer dans l’é­qua­tion bras­si­cole : que vont faire les bras­seurs de leurs fûts de bière, hau­te­ment péris­sables ? La Mousse Touch et Jean Bou­teille ont la solu­tion : la fon­taine à bière.

Une fon­taine à bière, c’est une machine à mettre de la bière pres­sion en bou­teille her­mé­tique, le grow­ler. Une chouette inven­tion qui a fait chauf­fer le dépar­te­ment R&D de Jean Bou­teille, spé­cia­liste de la bou­teille consi­gnée réuti­li­sable. Dans la métro­pole lil­loise, Jean-Chris­tophe Cam­bier (cou­cou la Mon­gy) avait déjà sous­crit à la pra­tique en pro­po­sant ses bières bou­teilles consi­gnées. Et le confi­ne­ment est pas­sé par là. Cer­tains bras­seurs sont par­ve­nus à sau­ver à peu près les meubles en pro­po­sant leurs bou­teilles en livrai­son ou drive.

Mais ça ne vous aura pas échap­pé, le gros de leur chiffre est sou­vent tiré de leur vente au bars, res­tos et autres évé­ne­ments, qui n’ont pas spé­cia­le­ment brillé par leur pré­sence dans nos vies ces deux der­niers mois. Non seule­ment les bras­seurs sont en dan­ger, mais en plus les fûts qu’ils comp­taient écou­ler au prin­temps se retrouvent pas loin de péri­mer.

Au secours des IPA

Les bières les plus en dan­gers sont les bières aro­ma­tiques et hou­blon­nées (IPA) qui vont se dété­rio­rer”, détaillent Hélène et Ber­trand, fiers tenan­ciers de la Mousse Touch. La Per­lim­pin­pin Pale Ale de la bras­se­rie Tan­dem, la Prin­temps Dry Hop de la bras­se­rie du Pavé, la Sour Fram­boise de Brique House, la Double IPA citra de Cam­bier… Toutes ces belles bières, enfer­mées dans des fûts, méritent un autre sort que le cani­veau.

La Mousse Touch et Jean Bou­teille se sont donc asso­ciés pour per­mettre aux fûts de se vider dans les gosiers des gens (avec modé­ra­tion, vous connais­sez la chan­son). La Mousse a donc des grow­lers pour embou­teiller à la pres­sion les breu­vages de leurs bras­seurs par­te­naires. Elle les met en vente sur sa page Dood avec les autres bières bou­teilles qu’elle ven­dait déjà pour le compte de ses seize bras­se­ries.

Et vous n’a­vez plus qu’à faire votre choix. Les bières en grow­lers se conservent jus­qu’à trois semaines et sont à consom­mer rapi­de­ment après ouver­ture. Elles ont le bon goût de la bière pres­sion, ce qui doit man­quer après deux mois sans avoir mis un pied dans un bar.

Bon à savoir, La Biche et le Renard a aus­si rejoint la team Jean-Bou­teille-Grow­lers, plus com­mu­né­ment appe­lée #Sau­vons­la­bière, tout comme le Bar­ber Bar et l’I­lot bar. On vous laisse voir la liste ici.