Le Conseil Lillois des Jeunes a besoin de votre avis pour son manifeste sur l’environnement

Dans C'est green, Lille
Scroll par là

Vous avez vu com­ment ça va mieux quand l’homme retire ses pattes de la nature pour la lais­ser reprendre ses droits ? Le décon­fi­ne­ment sera peut-être l’oc­ca­sion de repen­ser nos modes de vie… ou pas. Tou­jours est-il que le Conseil Lil­lois des Jeunes (CLJ) com­pose un mani­feste avec les avis et idées des jeunes métro­po­li­tains à pro­pos de l’en­vi­ron­ne­ment.

Le Conseil Lil­lois des Jeunes, c’est cette ins­tance de la mai­rie qui donne l’oc­ca­sion aux moins de 25 ans d’en­ga­ger des actions pour la ville. Apo­li­tique et très ouvert, il est divi­sé en plu­sieurs groupes thé­ma­tiques. Et figu­rez-vous que le groupe envi­ron­ne­ment n’a pas chô­mé cette année. “On a eu la volon­té d’é­crire un mani­feste qu’on remet­trait aux élus de la MEL”, raconte Octave Dele­piere, étu­diant en fac d’his­toire et l’un des jeunes élus qui a pilo­té le pro­jet.

Avant le confi­ne­ment, on allait à la ren­contre des jeunes de Lille et de la métro­pole, on avait recueilli leurs avis. On avait aus­si ren­con­tré des asso­cia­tions qui avaient mon­té des ini­tia­tives.” Le tra­vail du groupe Envi­ron­ne­ment a détaillé le sujet en trois grandes par­ties : “Les déchets et sur­tout la pro­blé­ma­tique du zéro déchet, la mobi­li­té avec la place des vélos et des pié­tons, et la ques­tion de la nature en ville.” Autant de thèmes qui devraient par­ler à bon nombre de Lil­lois, jeunes ou pas.

Transports gratuits et façades végétales

Le tra­vail de col­lecte a démar­ré dans la rue, dans les facs, les écoles… Et puis tout le monde a dû se réfu­gier chez soi pour des ques­tions de sécu­ri­té sani­taire qu’on ne nom­me­ra pas ici. Heu­reu­se­ment, les inter­nets modernes existent et l’en­quête peut se pour­suivre en ligne sans aucun pro­blème, sous la forme d’un ques­tion­naire simple et effi­cace. On vous demande si les thèmes vous inté­ressent, ce que vous aime­riez voir à Lille, ce qui vous hérisse les poils de colère… Vous en avez pour dix minutes max, et ça peut don­ner du poids à ce mani­feste des­ti­né aux élus de la MEL, rien que ça.

Le CLJ a quelques idées de recom­man­da­tions, pour vous don­ner une petite idée de ce qu’il y aura dans le mani­feste : “On pense aux cen­driers de poche dis­tri­bués, à la gra­tui­té dans les trans­ports à ver­dir les façades des bâti­ments, à des pota­gers col­lec­tifs dans les quar­tiers”, énu­mère Octave. Objec­tif : bou­cler le mani­feste d’i­ci la fin de l’an­née. Vous avez donc le temps pour appor­ter votre contri­bu­tion.

Pour rem­plir ce for­mu­laire, c’est par là que ça se passe.